Liens d'accessibilité

Tirs de roquettes talibanes sur le Parlement afghan


Un policier monte la garde tandis que des hommes prient à l'occasion de la Grande Fête, à Kaboul, Afghanistan

Un policier monte la garde tandis que des hommes prient à l'occasion de la Grande Fête, à Kaboul, Afghanistan

Des insurgés talibans ont tiré une série de roquettes sur le complexe abritant le Parlement afghan, au moment où des responsables des services de sécurité nationaux s'apprêtaient à s'adresser aux parlementaires.

Plusieurs roquettes ont atterri dans l'enceinte du vaste complexe, détruisant les fenêtres d'un des bâtiments, selon des élus afghans. Les autorités n'ont pas fait état de blessés et la session parlementaire s'est poursuivie sans interruption.

Les talibans ont revendiqué l'attaque, et leur porte-parole Zabihullah Mujahid a affirmé que les roquettes avaient fait de nombreuses victimes. Les insurgés islamistes exagèrent régulièrement les bilans de leurs attaques.

"Il est inquiétant de voir que l'ennemi parvient à atteindre le Parlement dans le coeur de la capitale et ce, au moment même où nous débattons de l'insécurité dans le pays", a déclaré le député Mohammad Abdou pendant la session télédiffusée en direct.

"Cela n'aurait pas dû arriver", a déclaré, penaud, le ministre de l'Intérieur par intérim, Taj Mohammad Jahed. "J'ordonnerai de nouvelles mesures de sécurité pour le complexe du Parlement".

Ce bâtiment flambant neuf, construit par l'Inde pour un coût estimé à 90 millions de dollars, avait été inauguré par le Premier ministre indien Narendra Modi en décembre.

En juin dernier, des talibans avaient attaqué l'ancien siège du Parlement, poussant les députés à courir aux abris dans un chaos retransmis en direct par les chaînes télévisées.

L'attaque s'était achevée deux heures plus tard lorsque les sept assaillants, dont un kamikaze au volant d'une voiture piégée, avaient été abattus par les forces armées afghanes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG