Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : Saint-Claver Oula, correspondant de la VOA, et deux autres confrères relaxés


Theophile Kouamouo, le directeur des rédactions du Nouveau Courrier (à gauche), et le rédacteur en chef, Saint-Claver Oula (à droite) au palais de justice d'Abidjan

Theophile Kouamouo, le directeur des rédactions du Nouveau Courrier (à gauche), et le rédacteur en chef, Saint-Claver Oula (à droite) au palais de justice d'Abidjan

Les trois ont été déclarés non coupables du chef d’accusation de « vol de document administratif » et de « divulgation d’un document secret », explique le journaliste Frank Toti. Par contre, leur journal a été condamné à une suspension de parution de 15 jours, et le trio devra s’acquitter, ensemble, d’une amende de cinq millions de francs CFA pour « diffusion d'information sur un dossier judiciaire non encore évoqué à l'audience publique »

Le Français Théophile Kouamouo, directeur des rédactions du journal ivoirien Le Nouveau courrier, ainsi que les Stéphane Guédé et Saint-Claver Oula, respectivement directeur de publication et rédacteur en chef, ont été relaxés lundi.

Ils étaient détenus depuis le 16 juillet à Abidjan pour « vol de document administratif » après la publication, dans leur journal, des conclusions d'une enquête judiciaire sur la filière cacao ivoirienne.

Les trois ont été déclarés non coupables du chef d’accusation de « vol de document administratif » et de « divulgation d’un document secret », explique le journaliste Frank Toti du Nouveau Courrier.

Par contre, le journal a été condamné à une suspension de parution de 15 jours, et le trio devra s’acquitter, ensemble, d’une amende de cinq millions de francs CFA pour « diffusion d'information sur un dossier judiciaire non encore évoqué à l'audience publique », une atteinte à la Loi sur la presse de 2004.




XS
SM
MD
LG