Liens d'accessibilité

Japon : nouvelles tentatives de refroidissement des réacteurs de Fukushima


Centrale nucléaire de Fukushima

Centrale nucléaire de Fukushima

Le système de refroidissement des réacteurs de la centrale de Fukushima, à 240km de Tokyo, a été détruit par le tremblement de terre et le tsunami de vendredi dernier. Depuis, plusieurs réacteurs ont subi des explosions, entraînant des fuites radioactives. Les autorités japonaises multiplient les tentatives pour refroidir le système.

A l’aide de tuyaux, l’armée a utilisé des jets d’eau très puissants pour arroser les réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. On espère ainsi refroidir les barres de combustible qui sont en surchauffe.

Un peu plus tôt dans la journée, des hélicoptères avaient été utilisés pour tenter de verser de l’eau sur le site. Mais il semblerait que la majorité de l’eau soit tombée en dehors de l’installation nucléaire.

Cette opération avait par ailleurs été retardée en raison de l’importance des taux de radiation aux alentours de la centrale. De même, la radioactivité est si importante que les personnels ne peuvent plus rester sur le site.

Les autorités espèrent rétablir prochainement l’électricité dans la centrale. Ce qui permettrait d’utiliser des pompes à eau plus puissantes pour refroidir les six réacteurs de la centrale.

Le système de refroidissement des réacteurs de la centrale de Fukushima a été détruit par le tremblement de terre et le tsunami de vendredi dernier. Lors de cette double catastrophe, trois des six réacteurs de la centrale étaient en fonction. Les autres étaient à l’arrêt pour maintenance. Les trois réacteurs fonctionnant ce jour-là ont tous connus des explosions qui ont détruit leur protection extérieure. Les autorités estiment également que ces explosions ont endommagé les installations internes de confinement de deux réacteurs. Ces derniers servaient de protections contre les fuites radioactives.

D’autre part, les citernes de refroidissement, où sont placées les barres de combustible pour les six réacteurs, inquiètent au plus haut point. Cela faisait plusieurs mois qu’elles étaient en surchauffe au point de s’enflammer et de propager des radiations mortelles. C’était pour éviter une telle catastrophe qu’elles étaient plongées dans l’eau.

A Washington, les autorités en charge de l’énergie nucléaire pensent que l’eau s’est évaporée dans le réacteur numéro 4 de la centrale de Fukushima. Les barres de combustible du réacteur seraient donc à l’air libre. Si leur surchauffe devient trop importante, elles peuvent fondre en laissant s’échapper d’importantes radiations dans l’air, a expliqué Gregory Jaczko, le chef de la Commission de régulation du nucléaire des Etats-Unis.

De leur côté, les autorités nucléaires japonaises disent ne pas être en mesure de confirmer ces remarques. Elles ont cependant reconnu que les niveaux d’eau dans la réserve de refroidissement du troisième réacteur étaient dangereusement bas.

Les Etats-Unis et d’autres pays demandent à leurs ressortissants d’évacuer les lieux dans un rayon de 80 km autour de la centrale. Cela représente une zone d’évacuation beaucoup plus étendue que celle qui a été ordonnée par les autorités japonaises. Certains gouvernements vont encore plus loin, en procédant à l’évacuation de personnel de leurs ambassades à Tokyo. Le Grand Tokyo compte 38 millions d’habitants.

Lors d’une conversation téléphonique avec Naoto Kan, le Premier ministre japonais, Barack Obama a exprimé son admiration pour le courage des Japonais. Le président Américain a renouvellé sa proposition d’assistance, y compris dans la crise nucléaire.

XS
SM
MD
LG