Liens d'accessibilité

Génocide rwandais : des militaires condamnés par le TPIR


Augustin Bizimungu, à droite.

Augustin Bizimungu, à droite.

Basé à Arusha en Tanzanie, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a condamné plusieurs militaires, dont des hauts gradés, pour génocide et crimes contre l’humanité

L’ancien chef de l’armée rwandaise, Augustin Bizimungu, a été reconnu coupable de génocide. Il a été condamné à 30 ans de prison.

La justice internationale lui reproche d’avoir conspiré afin d’exterminer la population tutsi. Il avait un contrôle absolu sur les soldats et les miliciens à l’ origine du génocide. Des documents de la cour indiquent, en effet, que Bizimungu a donné l’ordre de tuer des Tutsis et de commencer par leur propre quartier.

L’ancien chef de la police militaire, Augustin Ndindiliyimana, a également été condamné. Mais il a été relâché parce qu’il était opposé aux tueries et parce que son pouvoir de commandement sur ses hommes était limité. De plus, il a déjà passé 11 ans en prison.

Deux militaires ont également été trouvés coupables de crimes contre l’humanité pour l’attaque qui avait conduit à la mort de casques bleus belges.

On estime à 800 000 le nombre de Tutsis et de Hutus modérés tués durant le génocide rwandais en 1994. Le Tribunal pénal international pour le Rwanda a été mis en place pour traduire en justice les responsables de ces trois mois de tueries.

XS
SM
MD
LG