Liens d'accessibilité

Libye : la justice internationale se met en branle contre le clan Kadhafi


Des cadavres dans des sacs en plastique à Misrata

Des cadavres dans des sacs en plastique à Misrata

Le procureur de la Cour Pénale Internationale a demandé aux juges d’émettre des mandats d’arrêts pour crime contre l’humanité, à l’encontre du colonel Kadhafi et de ses proches.

Louis Moreno Ocampo, dit avoir rassemblé des preuves directes que Mouammar Kadhafi, son fils, Saif al-Islam Kadhafi, et le chef des services de renseignements libyens, Abdullah al-Sanousi, ont commis des crimes dans le but de préserver l’autorité du pouvoir en place. C’est à la Haye que le procureur de la CPI a fait cette annonce lundi.

D’après lui, des preuves révèlent que le colonel libyen a lui-même ordonné les attaques contre les civils depuis le début de la sanglante répression contre les rebelles anti-gouvernementaux en février.

Louis Moreno-Ocampo entend donc déposer un document de 74 pages mettant en évidence les accusations selon lesquelles les forces libyennes ont systématiquement attaqué le peuple libyen.

Reste désormais aux juges de trancher. Ils accepteront ou rejetteront la requête du procureur après avoir examiné les preuves présentées dans le dossier qu’il a constitué. Cette étape devrait prendre plusieurs semaines.

La nouvelle n’est pas du goût des autorités libyennes. Le ministre des Affaires Etrangères rejette les efforts de la CPI, qu’il a qualifié de « douteux ».

XS
SM
MD
LG