Liens d'accessibilité

Refroidissement des relations Pékin Washington en rapports avec les différends territoriaux en Mer de Chine


Refroidissement des relations Pékin Washington en rapports avec les différends territoriaux en Mer de Chine

Refroidissement des relations Pékin Washington en rapports avec les différends territoriaux en Mer de Chine

La récente déclaration de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton selon laquelle la résolution des différents territoriaux entre la Chine et ses voisins en mer de Chine doit faire l’objet d’une collaboration diplomatique a jeté un froid dans les relations entre les deux pays.

Le ton monte entre Washington et Pékin suite à une prise de position des Etats-Unis dans les disputes territoriales entre la Chine et ses voisins d’Asie du sud-est.

La récente déclaration de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton selon laquelle la résolution des différents territoriaux entre la Chine et ses voisins en mer de Chine doit faire l’objet d’une collaboration diplomatique a jeté un froid dans les relations entre les deux pays.

Pékin revendique des zones maritimes au large de Brunei, de la Malaisie, des Philippines, de Taiwan et du Vietnam. Ces territoires, constitués pour la plupart d’îlots, de rochers et de bans de sable seraient riches en pétrole brut et en gaz.

Les Etats-Unis sont disposés à faciliter un dialogue multilatéral pour résoudre ces disputes de manière pacifique, a déclaré la secrétaire d’Etat Clinton lors d’un récent séjour à Hanoi pour des réunions sur la sécurité régionale.

Refroidissement des relations Pékin Washington en rapports avec les différends territoriaux en Mer de Chine

Refroidissement des relations Pékin Washington en rapports avec les différends territoriaux en Mer de Chine

« Les Etats-Unis, comme toute autre nation, ont un intérêt national dans la liberté de navigation, l’accès libre aux zones maritimes communes d’Asie et le respect du droit international en Mer de Chine », avait souligné Mme Clinton.

Ces déclarations ont été condamnées, cette semaine, par le ministre chinois des Affaires étrangères. C’est une tentative d’internationaliser des disputes que la Chine veut résoudre de manière bilatérale, a fait savoir Yang Jiechi.

Les propos du chef de la diplomatie chinoise interviennent sur fond de tension en rapport avec les manœuvres militaires conjointes Etats-Unis-Corée du Sud et surtout les ventes d’armes américaines à Taiwan, ventes ayant amené la Chine à suspendre les échanges militaires avec les Etats-Unis.

L’année dernière, des navires chinois ont harcelé un bateau d’observation américain dans les eaux internationales au large de l’île chinoise de Hainan. Le renforcement de la présence militaire chinoise à Hainan inquiète les pays de la région, affirme Carl Thayer, professeur de sciences politiques à l’université des Nouvelles Galles du Sud, en Australie.

« Cette situation a amené des pays comme Singapour, qui avait déjà des sous-marins, à en acquérir d’autres, la Malaisie à se doter de sous-marins Scorpène alors qu’elle n’en avait pas, l’Indonésie, qui en avait différé l’acquisition pour des raisons financières à dire qu’elle veut maintenant s’en doter », a expliqué le professeur Thayer.

Dans un livre blanc publié l’année dernière, l’Australie a, de son côté, démontré la nécessité pour elle d’acquérir douze autres sous-marins conventionnels, a-t-il dit en soulignant également le contrat signé par le Vietnam pour acquérir six sous-marins russes de type Kilo.

L’implication des Etats-Unis dans les disputes territoriales de la Mer de Chine fait contrepoids a la Chine et permet de concentrer les discussions sur le droit international plutôt que les revendications historiques, estime le professeur Carl Thayer.

XS
SM
MD
LG