Liens d'accessibilité

Tempête "Snowzilla" : l'est des Etats-Unis sous la neige, plusieurs morts


Un homme déneige le trottoir à Washington, le 22 janvier 2016. (REUTERS/Jonathan Ernst)

Un homme déneige le trottoir à Washington, le 22 janvier 2016. (REUTERS/Jonathan Ernst)

Au moins huit personnes ont été tuées dans des accidents dus à la tempête de neige qui a frappé vendredi l'est des Etats-Unis et qui doit se poursuivre tout au long du week-end.

Washington s'est réveillée samedi 23 janvier sous un épais manteau blanc et les chutes de neige se poursuivent dans tout l'est des Etats-Unis, où la tempête Jonas - surnommée Snowzilla - a fait au moins huit morts et prive des centaines de milliers de personnes d'électricité.

La neige, qui tombe sans arrêt depuis près de 24 heures, va continuer à recouvrir la zone la plus densément peuplée des Etats-Unis avant que la "tempête s'affaiblisse dimanche", a prévenu la météo nationale.

Au moins huit personnes ont péri en raison de ces intempéries, selon des responsables locaux. Six ont péri en Caroline du Nord, une en Virginie et une autre dans le Kentucky.

"Toutes ont été victimes d'accidents de la circulation" depuis le début de tempête vendredi, a expliqué à l'AFP la porte-parole des services d'urgences de Caroline du Nord, Nicole Meister.

Dans le Kentucky, c'est la collision d'un véhicule et d'une déneigeuse qui a été fatale, selon la porte-parole des affaires sanitaires Jill Midkiff.

Coupures de courant

Le poids de la neige, qui a dépassé les 30 cm au coeur de la capitale, a entraîné de nombreuses coupures de courant, dans un pays où le réseau électrique est rarement enterré.

Près de 150 000 habitants connaissent des pannes en Caroline du Nord, selon les services d'urgence et 10 000 personnes sont touchées en dehors de cet Etat, a rapporté la chaîne CNN.

Le phénomène météorologique avait été largement anticipé, déclenchant une ruée vers les supermarchés en amont de la tempête.

Les prévisionnistes tablent sur une accumulation de 60 cm sur Washington et sa région samedi soir, avec des vents soufflant jusqu'à 90 km/h, du verglas et des inondations sur les côtes.

Routes et transports impraticables

Dans Washington, où les bus et métros ont été totalement interrompus pour tout le week-end, seuls quelques voitures de police et des piétons emmitouflés déambulaient dans les rues entièrement vides.

"En 20 ans, je n'avais jamais vu autant de neige tomber en une seule nuit", raconte John, un quadragénaire occuper à déblayer le pas de sa porte sur la rue U, une artère d'ordinaire très passante.

De telles chutes de neige sont effectivement extraordinaires, puisque si les prévisions se concrétisent Jonas deviendra la deuxième tempête la plus abondante sur Washington, après le record établi en 1922 avec 66 cm tombés en 48 heures.

La paralysie des transports, n'a pas empêché Jim MccDonnell de marcher de nuit jusqu'à l'hôpital où il travaille. "Cela m'a pris une demi-heure, j'ai été appelé en urgence pour une crise cardiaque", raconte ce technicien médical faisant le chemin du retour, sa tasse de café cartonnée en main.

Appels à rester chez soi

Au total, quelque 85 millions de personnes, soit un quart de la population américaine, pourraient être affectés par la tempête, et partout les officiels s'évertuent à demander à la population e ne pas se déplacer et de rester au chaud chez soi.

"Il n'y aucune raison d'être dehors", a martelé la maire de Washington, Muriel Bowser, sur NBC News. "A moins que ce ne soit une situation d'urgence, vous ne devriez pas être sur les routes", a déclaré le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, qui a déclaré l'état d'urgence. Son homologue du New Jersey, Chris Christie, a lui mis de côté sa campagne pour les primaires républicaines afin de superviser les secours.

Plusieurs milliers d'automobilistes se sont ainsi fait prendre au piège dans le Kentucky, le long de l'autoroute I75 verglacée, provoquant un énorme embouteillage d'une soixantaine de km durant la nuit de vendredi à samedi.

A Philadelphie, au nord de Washington, la majorité des transports en commun ont aussi été interrompus par mesure de précaution, de même que dans le New Jersey.

Les aéroports et compagnies aériennes avaient eux anticipé la situation, annulant des milliers de vols samedi et dimanche

Avec AFP

XS
SM
MD
LG