Liens d'accessibilité

Iran/ USA: la famille d'un ex-agent du FBI disparu en Iran "indignée"


Missing American Iran

Missing American Iran

La famille de l'ex-agent du FBI Robert Levinson disparu il y a 9 ans en Iran s'est dite "abattue et indignée" du fait qu'il ne fasse pas partie des prisonniers échangés ce week-end entre Téhéran et Washington.

"Pourquoi mon père n'a-t-il pas été inclus dans l'échange de prisonniers avec l'Iran ?" écrit sur CNN.com Sarah Moriarty, fille de l'ex-agent.

Quatre Irano-américains ont été libérés samedi par Téhéran, après l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire historique entre l'Iran et les grandes puissances. Les États-Unis ont en échange "accordé leur clémence" à sept Iraniens. Téhéran a également relâché hors accord un cinquième Américain en signe de "bonne volonté".

"Nous sommes heureux pour leurs familles. Nous avons partagé leur douleur. Mais cette nouvelle nous blesse profondément. Et nous ne pouvons retenir notre abattement, sans parler de notre colère", ajoute Sarah Moriarty.

"Nous pensons que le gouvernement américain n'a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour que mon père soit rapatrié", écrit-elle encore.

Dimanche, le président Barack Obama a rappelé les efforts des Etats-Unis pour retrouver l'ancien agent, affirmant dans un discours à la Maison Blanche qu'ils "n'oublieraient jamais Bob".

Robert Levinson, 67 ans, a disparu dans de mystérieuses circonstances en mars 2007, alors qu'il était déjà retraité du FBI depuis une dizaine d'années, sur l'île de Kish, dans le Golfe.

Les Etats-Unis ont à plusieurs reprises demandé des explications à l'Iran sur cette disparition. Mais Téhéran a toujours déclaré n'avoir aucune information sur son sort.

La Maison Blanche a toujours affirmé que Levinson n'oeuvrait pas pour le gouvernement américain au moment de sa disparition. Le secrétaire d'Etat John Kerry avait même déclaré qu'il était en "voyage d'affaires". Mais selon le Washington Post, Levinson travaillait pour la CIA et devait rencontrer un informateur au sujet du programme nucléaire iranien.

Père de sept enfants, Levinson souffrait de diabète et d'hypertension, ce qui a fait craindre à sa famille qu'il ne reçoive pas des soins appropriés.

S'il est encore en vie, Levinson serait l'otage le plus longuement retenu de l'histoire américaine.

"Nous ne resterons pas silencieux. Nous ne renoncerons jamais, nous ne cesserons jamais - jusqu'à ce que mon père soit à la maison", conclut sa fille.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG