Liens d'accessibilité

N'Djamena affirme avoir déjoué une tentative de "déstabilisation"


Le président Tchadien Idriss Deby lors d'une visite officielle au Soudan en février 2013. (Reuters)

Le président Tchadien Idriss Deby lors d'une visite officielle au Soudan en février 2013. (Reuters)

Au moins trois personnes tuées et plusieurs arrestations dans ce "complot" présumé. Suite à l'annonce, la sécurité a été renforcée dans la région centrale du Guéra.

Le chef de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki, affirme avoir mis hors d'état de nuire "un groupe d'individus qui préparaient un complot contre les institutions de l'Etat. Mais ce groupe est suivi depuis le mois de décembre par des services de sécurité et mercredi, à l'occasion de l'une de leurs réunions, les forces de l'ordre sont intervenues pour les arrêter", a dit M.Faki en marge d'un sommet sur la Centrafrique à Brazzaville.

Lors d'une déclaration à la presse jeudi, le procureur Mhamat Saleh a souligné que "des personnalités militaires et civiles ont été mises aux arrêts".

Il s'agit, selon lui, du général Weiding Assi Assoue, du général David Beadmadji Gomine, directeur de la justice militaire, de Mahamat Mallou Kadre, député du Mouvement Patriotique du Salut (parti du président Déby) et du député Salek Makki de la Coordination des Partis Politiques pour la Défense de la Constitution, principale coalition de l'opposition.

Le général Weiding, qui a été plusieurs fois ministre de la Défense, a aussi été chef d'état-major général des armées. Le dernier poste qu'il a occupé est celui de gouverneur de la région de Guéra, dans le centre du Tchad.

L'actuelle gouverneure de Guéra, Lucie Béassemda, jointe à Mongo par la VOA, a précisé avoir donné des instructions aux autorités militaires de sa région pour renforcer la sécurité. Des patrouilles sont déployées dans le cadre des enquêtes sur ce complot présumé.

"Dans la journée du mercredi, des individus armés ont tenté de déstabiliser les institutions de la République. Grâce à la vigilance des forces de défense, ceux-ci ont été maitrisés et des documents portant sur leur organisation ont été récupérés", a précisé le procureur.

Mercredi soir, le gouvernement avait annoncé dans un communiqué qu'un "groupuscule d'individus mal intentionnés avait cherché à mener une action de déstabilisation contre les institutions de la République".


Salibou Garba, député de l’opposition et rapporteur de la Coordination des Partis Plitiques pour la Défense de la Constitution, la CPDC, a dit à la VOA qu'il s'agit pour l'instant de simples allégations, et que le procureur devrait apporter plus de précisions prochainement.


Suite à l'annonce du complot présumé, Paris a appelé les autorités tchadiennes et l'opposition à "poursuivre un dialogue politique serein et constructif".

Arrivé au pouvoir par la force en 1990, le président tchadiens change régulièrement les personnalités en charge de la sécurité. Les remaniements ministériels sont fréquents au Tchad. Depuis la nomination d'un nouveau gouvernement en janvier, deux remaniements ont eu lieu, avec le remplacementdu ministre de l'Intérieur le 25 avril.
XS
SM
MD
LG