Liens d'accessibilité

Tchad : trois détenus tués au cours d'une "révolte de la faim"


Le maire de Moundou, 2e ville du pays assis sous un hangar lors d’un meeting de campagne à la place Fest Africa, N’djamena, 6 avril 2016

Le maire de Moundou, 2e ville du pays assis sous un hangar lors d’un meeting de campagne à la place Fest Africa, N’djamena, 6 avril 2016

En plus de trois détenus tués vendredi au cours de la révolte dans la prison de Moundou, capitale économique du Tchad située dans le sud du pays, un policier et un gendarme ont été aussi blessés, rapportent des sources contactées par téléphone.

Les prisonniers de la maison d'arrêt de Moundou, qui compte de 150 à 200 détenus de droit commun, se sont révoltés contre un manque de nourriture, et, plus généralement, contre leurs conditions de détention.

Selon les sources locales, la direction de la prison n'aurait pas reçu les finances nécessaires pour nourrir les prisonniers.

Le Tchad, pays pétrolier, subit les baisses du cours du baril, et voit ses ressources s'amoindrir d'autant, comme les autres producteurs. Mais, même au moment où le baril franchissait les 100 dollars, le pays était classé parmi les cinq les plus pauvres aumonde.

Son président, Idriss Deby Itno, au pouvoir depuis 26 ans, se présente dimanche pour un cinquième mandat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG