Liens d'accessibilité

Tchad : le dossier des soldats disparus classé sans suite - le chef de l'opposition "surpris"


Le chef de file de l'opposition tchadienne, Saleh Kebzabo de l'UNDR Union Nationale pour le Renouveau et le Développement parle lors d'une conférence de presse à N’Djamena, 29 avril 2016. VOA/André Kodmadjingar

Le chef de file de l'opposition tchadienne, Saleh Kebzabo de l'UNDR Union Nationale pour le Renouveau et le Développement parle lors d'une conférence de presse à N’Djamena, 29 avril 2016. VOA/André Kodmadjingar

Le chef de l'opposition au Tchad, Saleh Kebzabo, s'est déclaré mardi "surpris" d'apprendre que le dossier des militaires disparus en avril dernier a été classé sans suite après l'élection présidentielle et la réélection du président Idriss Deby Itno.

En avril, l'opposition avait dénoncé la disparition de militaires qui auraient refusé de voter pour le président Deby, candidat à un cinquième mandat, et dont certains auraient été "arrêtés et emprisonnés".

"C'est avec une grande surprise que j'ai appris, le 23 août 2016, la décision du procureur de la République de classer sans suite le dossier des suites du vote des militaires", a indiqué dans un communiqué M. Kebzabo, entendu dans cette affaire le lendemain de l'investiture de M. Deby le 9 août.

"Nulle part dans ma déclaration, j'ai reconnu qu'aucun militaire n'est mort ou disparu. Cette conclusion hâtive constitue une insulte à l'endroit des parents et des proches des militaires qui n'ont toujours pas réapparu depuis cette sordide histoire", a déclaré M. Kebzabo dans son communiqué.

"Le procureur serait bien avisé d'élargir son enquête et d'ouvrir ses bureaux à ces parents qui vivent dans la peur parce que le système a imposé une chape de plomb sur cette affaire", accuse-t-il.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG