Liens d'accessibilité

Tchad: mandats d'arrêt contre des présumés complices d'Hissène Habré


Lecture du verdict à la Cour Pénale Internationale de la Haye le 20 juillet 2012, ordonnant la poursuite de l'ancien dirigeant tchadien Hissène Habré.

Lecture du verdict à la Cour Pénale Internationale de la Haye le 20 juillet 2012, ordonnant la poursuite de l'ancien dirigeant tchadien Hissène Habré.

Le ministère tchadien de la Justice a lancé des mandats d'arrêt internationaux contre des personnalités de l'ancien régime d'Hissène Habré.

Les personnes inculpées et recherchées sont Mahamat Nouri, l'ancien dirigeant de la rébellion UFDD, l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement; Bichara Idriss Haggar, ancien membre du bureau politique; Bandjim Bandoum, ancien de la DDS, Direction de la Documentation et de la Sécurité; et Abakar Torbo, ancien chef de la police.

Bandjim Bandoum et le général Mahamat Nouri, qui a été ministre sous Habré et Déby, vivent actuellement en France. Abakar Torbo est réfugié au Cameroun, tandis que Bichara Idriss Haggar vit aujourd’hui au Canada.


Sous la pression de la communauté internationale et d'organisations de défense des droits humains, le Sénégal a mis sur pied un tribunal spécial chargé de traiter des accusations selon lesquelles 40.000 personnes ont été tuées ou torturées entre 1982 et 1990 lorsque Hissène Habré était au pouvoir.

Hissène Habré quittant le tribunal à Dakar, Sénégal, Novembre 2005.

Hissène Habré quittant le tribunal à Dakar, Sénégal, Novembre 2005.


Le 3 mai derniers, les ministres de la justice du Tchad et du Sénégal ont signé un accord à Dakar, prévoyant une aide judiciaire mutuelle entre les deux pays.
Cet accord permet notamment aux juges en charge de l’affaire, de se rendre au Tchad pour y mener leurs enquêtes. D’autre part, le Sénégal s’est engagé à assurer la protection des témoins à charge comme à décharge.
XS
SM
MD
LG