Liens d'accessibilité

Tchad : le parlement vote le retrait des soldats du Mali "dans un délai raisonnable"


Soldats français dans la région de Mettatai (ECPAD), 23 mars 2013

Soldats français dans la région de Mettatai (ECPAD), 23 mars 2013

Le Parlement tchadien a voté lundi à la majorité quasi-absolue une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens au Mali, où, selon N'Djamena, 36 soldats ont été tués et 74 blessés.

Par 167 voix pour et une contre, les députés tchadiens demandent au gouvernement de "préparer dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali" mais aussi "de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad".

Avant le vote des députés, le Premier ministre tchadien Dadnadji Djimrangar est revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l'armée tchadienne au Mali.

"Pour cette noble mission nous avons payé un lourd tribut. A la date d'aujourdhui nous déplorons 36 morts et 74 blessés", a souligné le Premier ministre. Un précédent bilan faisait état d'une trentaine de soldats tchadiens tués au Mali.

"En trois mois de présence au Mali, cette guerre nous a coûté 57 milliards de Francs CFA, entièrement financée par nos propres ressources, et si nous devons rester 12 mois elle nous coûtera 90 milliards", a souligné le Premier ministre malien.

"Pour cette intervention, nous avons déployé 2250 hommes, et 240 véhicules lourd et de ravitaillement", a ajouté le chef du gouvernement tchadien.

Dimanche, le président tchadien Idriss Déby avait déclaré que la "guerre face à face avec les jihadistes est terminée. "L'armée tchadienne n'a pas de compétence réelle pour faire face à une nébuleuse. Les soldats tchadiens vont retourner au Tchad. Ils ont accompli leur mission", avait-il ajouté.
XS
SM
MD
LG