Liens d'accessibilité

L'opposition tchadienne annonce de nouvelles manifestations


Les responsables du FONAC, Saleh Kebzabo, à droite, et Ahmat Mahamat Al-Habo, à gauche, animent une conférence de presse à N'Djamena, Tchad, 10 août 2016. VOA/André Kodmadjingar

Les responsables du FONAC, Saleh Kebzabo, à droite, et Ahmat Mahamat Al-Habo, à gauche, animent une conférence de presse à N'Djamena, Tchad, 10 août 2016. VOA/André Kodmadjingar

Saleh Kebzabo et Ahmat Mahamat Al-Habo, deux responsables du Front de l'Opposition Nouvelle pour l'Alternance et le changement, plateforme de l’opposition, ont affirmé que le président Idriss Deby était illégitime.

Pour réitérer leur contestation de la victoire de Deby à la présidentielle de 10 avril 2016 qu’ils qualifient de coup d d’Etat, ils ont promis d’organiser des actions de désobéissance civique à travers tout le pays.

La semaine prochaine ne sera pas du tout repos pour le gouvernement, ont-ils promis.

Lors de cette conférence de presse, les deux chefs de l'opposition ont dénoncé la présence d'un certain nombre de chefs d'État africains et des représentants des pays européens et ceux des Etats-Unis lors de l’investiture du président Deby.

Pour les deux opposants, les personnalités présentes à l’investiture de Deby ont par-là cautionné une "énième mascarade alors qu'ils n'ont pas ignoré que Deby, arrivé au pouvoir par la force en 1990, a perpétré un coup d'état le 10 avril 2016 ", ont martelé les deux opposants.

Ils ont exigé une enquête indépendante pour faire la lumière sur les bavures des forces de l’ordre qui ont tiré sur les manifestants les 06 et 07 août derniers.

Reportage d’André Kodmadjingar

XS
SM
MD
LG