Liens d'accessibilité

Taylor purgera sa peine en Grande-Bretagne


Charles Taylor, lors de son procès

Charles Taylor, lors de son procès

L'ancien président libérien Charles Taylor purgera sa peine de 50 ans de réclusion pour crimes de guerre dans une prison britannique.

C’est ce qu’a annoncé le gouvernement britannique jeudi, deux semaines après le jugement rendu par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone ( TSSL), qui a marqué la fin d'une procédure qui durait depuis plus de sept ans. Les Nations unies ( ONU) ont rejeté un appel de la condamnation de Taylor.

Dans un communiqué, le ministre de la Justice britannique, Jeremy Wright, affirme que « la condamnation de Charles Taylor est un moment historique pour la justice internationale ».

Le TSSL a reconnu Taylor coupable de 11 chefs d'accusation de crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour avoir aidé les rebelles pendant la guerre civile en Sierra Leone.

Taylor a notamment reçu des diamants dits « du sang », fournissant en échange des armes aux rebelles alors qu'ils étaient notoires pour leurs sévices tels que les viols, meurtres et mutilations de civils.

Taylor, qui est âgé de 65 ans, est le premier chef d'Etat à être condamné par un tribunal international depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque les dirigeants nazis avaient été traduits en justice.

Suivant une requête du président du TSSL adressée au Royaume-Uni, Taylor sera transféré dans une prison en Grande-Bretagne pour y purger sa peine, a précisé M. Wright dans son communiqué.
XS
SM
MD
LG