Liens d'accessibilité

Syrie : l’Onu veut livrer une aide aux 18 villes assiégées d’ici une semaine


Un convoi d'aide humanitaire en face de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) avant son départ pour les villes assiégées de Madaya, al-Zabadani et al-Moadhamiya dans la région de Damas en Syrie, le 17 février 2016. (Photo AP)

Un convoi d'aide humanitaire en face de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) avant son départ pour les villes assiégées de Madaya, al-Zabadani et al-Moadhamiya dans la région de Damas en Syrie, le 17 février 2016. (Photo AP)

L'ONU a annoncé jeudi qu'elle devrait pouvoir livrer de l'aide au demi-million de personnes prises au piège dans toutes les villes assiégées d'ici une semaine.

Jan Egeland, principal conseiller de l'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a déclaré à la presse, à l'issue de la deuxième réunion de la "task force sur l'accès humanitaire en Syrie" tenue à Genève, qu'au cours des dernières 24 heures, 114 camions avaient livré de l'aide à 80.000 personnes dans 5 zones assiégées.

"Je suis heureux de vous annoncer que nous pouvons parler de progrès depuis la première réunion" tenue il y a une semaine avec les représentants des 17 pays membres du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG), a-t-il dit aux journalistes.

Lors de cette deuxième session, "nous avons discuté de la prochaine étape qui est d'atteindre toutes les autres régions assiégées. Il y en a environ 18 et nous devrions y arriver avant la prochaine réunion dans une semaine", a-t-il annoncé.

486.700 personnes se trouvent dans des zones assiégées et 4,6 millions dans des zones difficiles d'accès, selon l'Office des Nations unies pour l'aide humanitaire (Ocha).

M. Egeland a cité la ville de Deir Ezzor (nord-est) assiégée par les djihadistes du groupe Etat islamique. Jusqu'à présent, l'aide y a toujours été larguée par des avions syriens ou russes.

"Si nous parvenons à atteindre Deir Ezzor, il y a 200.000 personnes qui vivent là-bas", a-t-il rappelé, en soulignant toutefois que cela ne pouvait être réalisé que par voie aérienne. "Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a des plans concrets pour y parvenir", a-t-il dit, en assurant que la Russie et les Etats-Unis, co-présidents de la "Task force", ont fait preuve sur ce point "d'une excellente coopération".

Avec Afp

XS
SM
MD
LG