Liens d'accessibilité

Le prochain round de négociations sur la Syrie sera "crucial"


Staffan de Mistura, le médiateur de l'ONU pour la Syrie, à Genève le 14 mars 2016. (REUTERS/Ruben Sprich)

Staffan de Mistura, le médiateur de l'ONU pour la Syrie, à Genève le 14 mars 2016. (REUTERS/Ruben Sprich)

L'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a affirmé à Damas que le prochain round de négociations à Genève sera "crucial" pour trouver une solution politique au conflit.

"La prochaine phase des pourparlers de Genève est cruciale car nous allons nous concentrer sur la transition politique, sur la gouvernance et les principes constitutionnels", a expliqué aux journalistes Staffan de Mistura après une rencontre avec le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem.

Les discussions indirectes entre représentants du régime et de l'opposition doivent reprendre à partir de mercredi à Genève, où s'était tenu le précédent round du 14 au 24 mars.

"Nous espérons et avons l'intention de les (pourparlers) rendre constructifs et concrets", a précisé M. de Mistura.

Il s'agit du point le plus délicat car l'opposition veut la création d'un corps exécutif doté de tous les pouvoir mais dont serait exclu le président Bachar al-Assad, tandis que le régime veut un gouvernement élargi à des membres de l'opposition et sous le présidence d'Assad, comme le stipule la Constitution actuelle.

Selon l'agence officielle Sana, M. Mouallem a confirmé que la délégation gouvernementale était prête pour cette nouvelle session.

"Il a réaffirmé durant sa rencontre avec M. de Mistura la position syrienne sur la solution politique de la crise actuelle et l'implication (du régime) dans le dialogue syrien, dirigé par les Syriens, sans pré-conditions", a indiqué l'agence.

En outre, M. de Mistura a abordé avec son interlocuteur le fragile cessez-le-feu en place depuis le 27 février.

"Nous avons soulevé et discuté de l'importance de protéger et maintenir la cessation des hostilités, qui est peut être fragile mais qui existe. Nous devons nous assurer qu'elle va se poursuivre même s'il y a des incidents contenus", a dit l'émissaire qui s'exprimait en anglais.

Le cessez-le-feu mis en place sous la houlette des Etats-Unis et de la Russie n'inclut pas les deux organisations jihadistes, le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, et le groupe Etat islamique.

Les deux hommes ont également abordé le volet humanitaire et l'accès aux localités assiégées. Il a rendu hommage au Programme alimentaire mondial (PAM) qui a pu livrer par voie aérienne des provisions dimanche à 200.000 personnes assiégées par l'EI à Deir Ezzor.

Avec AFP

Avec AFP.

XS
SM
MD
LG