Liens d'accessibilité

Syrie : l'armée russe annonce avoir à nouveau bombardé la région de Palmyre


Le Temple de Bel, Palmyre, 2015. Source: UNESCO

Le Temple de Bel, Palmyre, 2015. Source: UNESCO

Palmyre est un des fief des jihadistes de l'EI. L'aviation russe a précisé que les cibles visées étaient éloignées des sites historiques.

Les avions russes ont "détruit une importante base fortifiée de l'organisation Etat islamique", incluant un canon anti-aérien et un char, a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

L'aviation "ne frappe que des objectifs faisant partie de l'infrastructure terroriste et qui sont à très grande distance des monuments historiques", a-t-il indiqué ajoutant que les frappes avait touché une cible à environ 30 kilomètres de la citadelle historique.

En deux jours les pilotes russes ont frappé 263 cibles, a ajouté le ministère notant qu'ils ont notamment visé un stock de munitions près de Maaret al-Numan dans la province d'Idleb appartenant au Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda. Cette base avait reçu une cargaison de roquettes anti-char quelques jours auparavant, selon la même source.

Des frappes ont également été menées autour de l'aéroport Neirab d'Alep, près de Racca dans le nord du pays, dans les montagnes de la province de Damas, et sur un camp d'entraînement près d'Al-Musahan dans la province de Deir Ezzor (est).

La Russie, alliée clé du président Bachar al-Assad, a débuté sa campagne de frappes aériennes en Syrie le 30 septembre, visant principalement l'EI, alors que les Etats-Unis et leurs alliés dans une coalition séparée affirment que Moscou s'attaquent surtout à des groupes plus modérés qui combattent le président syrien Bachar al-Assad.

Moscou a modifié récemment sa rhétorique consistant à discréditer l'Armée syrienne libre (ASL) soutenue par l'Occident, allant jusqu'à annoncer être prête à lui apporter une couverture aérienne dans sa lutte contre l'organisation Etat islamique, aide que les rebelles ont fermement rejetée.

Jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a démenti que la Russie ait qualifié tous les groupes rebelles de "terroristes". "Nous n'avons jamais dit que tous ceux qui participent d'une façon ou d'une autre au conflit syrien sont des terroristes. Nous le disons clairement: il y a des extrémistes, des terroristes et il y a l'opposition syrienne", a-t-elle affirmé.

"Nous sommes en contact quasi quotidiennement avec les divers représentants de l'opposition syrienne" a-t-elle ajouté sans donner plus de détails.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG