Liens d'accessibilité

Syrie : au moins 500 civils tués dans 1.000 frappes du régime Assad


Des gens passent l'épave d'une voiture bombardée à l'extérieur du Musée de Raqqa, après des frappes aériennes que les défenseurs des droits de l'homme attribuent aux forces fidèles au président Bachar al-Assad de la Syrie à Raqqa, Est de la Syrie, contrôlé par l'Etat islamique, le 25 novembre 2014.

Des gens passent l'épave d'une voiture bombardée à l'extérieur du Musée de Raqqa, après des frappes aériennes que les défenseurs des droits de l'homme attribuent aux forces fidèles au président Bachar al-Assad de la Syrie à Raqqa, Est de la Syrie, contrôlé par l'Etat islamique, le 25 novembre 2014.

Assad a mené 2.000 raids aériens contre son peuple durant ces 40 derniers jours, d'arpès l'OSDH

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) parle de 527 civils tués et quelque 2.000 blessés dans ces frappes visant 12 provinces syriennes depuis le 20 octobre.

L’ONG syrienne en dénonce ainsi un "crime de guerre" perpétré par le régime en place en Syrie.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane a déclaré que le président Bachar al-Assad devrait "figurer au Livre des records Guinness pour avoir mené près de 2.000 raids aériens contre son peuple durant ces 40 derniers jours".

"Depuis l'apparition des premiers avions de guerre, aucun régime dans l'histoire n'a utilisé autant ses appareils de combat contre son peuple", a noté Rahmane.

L'ONG s'appuie sur un large réseau de militants et de personnel médical dans le pays ravagé par la guerre depuis mars 2011.

L'ONG a appelé la communauté internationale à œuvrer pour mettre un terme aux "crimes de guerre et contre l'Humanité" perpétrés au quotidien en Syrie.

Mercredi, les raids contre Raqa, un fief des jihadistes du groupe État islamique dans le nord du pays, a causé la mort de 95 personnes, "en très grande majorité des civils", a précisé à l’AFP M. Abdel Rahmane.

L'armée de l'air syrienne possède actuellement 275 appareils de fabrication russe après en avoir perdu 87 au cours de l'année, selon le Centre d'études stratégiques et internationales basé à Washington.

Commencée par des manifestations pacifiques réprimées dans le sang, la révolte s'est ensuite militarisée passant des armes légères à l'artillerie et aux blindés avant que le régime n'utilise ses hélicoptères puis ses chasseurs à partir de 2012.

XS
SM
MD
LG