Liens d'accessibilité

Syrie : 26 civils tués dans le triple attentat suicide à Tall Tamer, l'EI revendique


Tall Tamer , Syrie, le 11 décembre 11, 2015. (Photo Reuters / Rodi Saïd)

Tall Tamer , Syrie, le 11 décembre 11, 2015. (Photo Reuters / Rodi Saïd)

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué le triple attentat suicide à la voiture piégée qui a tué selon une ONG syrienne au moins 26 civils et blessé 120 personnes jeudi dans le nord-est de la Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de 26 morts et 120 blessés dans trois attentats à la voiture piégée dans différents endroits de la ville de Tall Tamer, située dans la province de Hassaké.

"Au moins 26 civils, dont quatre femmes et un médecin, ont été tués et ce bilan risque encore d'augmenter car beaucoup de blessés se trouvent dans un état grave", a affirmé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH.

"Des personnes toujours en vie se trouvent sous les décombres et il y a de nombreux disparus", a-t-il ajouté.

"Des morts sont également à déplorer du côté des forces de sécurité kurdes", a-t-il ajouté, sans être en mesure d'avancer de chiffres dans l'immédiat.

Selon M. Abdel Rahmane, ces explosions "d'une rare violence" ont endommagé les bâtiments aux alentours. "Elles ont eu lieu près d'un centre de santé, près d'un marché et dans une zone résidentielle proche d'un poste des forces kurdes", a-t-il indiqué.

Tall Tamer, contrôlée par des forces kurdes syriennes, a plusieurs fois été visée par des attaques de l'EI.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le groupe djihadiste affirme que trois des siens ont réussi à passer les barrages de sécurité à Tall Tamer avec leur voiture piégée, tuant plus de 60 personnes et blessant des dizaines d'autres.

Ailleurs dans la province d'Alep (nord), 12 personnes, dont sept enfants, ont été tuées au cours des dernières 24 heures dans des bombardements rebelles sur des quartiers de la ville d'Alep tenus par le régime de Bachar al-Assad, a rapporté l'OSDH.

Depuis 2012, les forces gouvernementales contrôlent la partie ouest de la ville d'Alep et les rebelle sa partie est.

Les quartiers rebelles de l'ancienne capitale économique de la Syrie sont régulièrement la cible de raids aériens des forces du régime.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG