Liens d'accessibilité

Syrie : des femmes et des enfants retrouvés morts à Homs


Le gouvernement syrien et les militants disent que des dizaines de civils ont été tués à Homs durant ces derniers jours, bien que les deux camps nient toute responsabilité dans ces décès.

Les activistes disent que les corps d'au moins 45 femmes et enfants ont été découverts dans le centre-ville, qui a été un point chaud du soulèvement anti-gouvernemental et des attaques de représailles et bombardements par les forces syriennes.

Les activistes disent que certains des corps ont été mutilés et que quelques-unes des femmes ont été violées. Ils accusent les forces pro-gouvernementales.

Une vue du quartier d'Inshaat, à Homs, après les bombardements de l'armée

Une vue du quartier d'Inshaat, à Homs, après les bombardements de l'armée



Des responsables syriens ont confirmé les décès, mais l'agence de presse d’Etat SANA accuse "des groupes terroristes armés» d’avoir enlevé, tué et mutilé des civils afin de montrer leur corps aux médias.

Il n'y a aucune confirmation indépendante de ces atrocités.

M. Annan a déclaré que mettre fin à la violence ne sera pas facile, mais il a ajouté que ses deux jours de discussions avec le président syrien Bachar al-Assad l’a laissé "optimiste". L’émissaire de l’Onu et de la Ligue arabe a affirmé qu'il encourageait le gouvernement syrien à immédiatement arrêter le massacre et « embrasser le changement et la réforme."

Selon les Nations Unies, environ 7 500 personnes ont trouvé la mort dans les violences en Syrie, depuis un an.

Les ministres des Affaires étrangères du Conseil de sécurité de l'ONU se préparent à se rencontrer à New York lundi, un jour après que l'ancien Secrétaire général Kofi Annan, a quitté la Syrie sans parvenir à un accord de paix.

Kofi Annan lisant une déclaration après sa rencontre avec Bashar el-Assad à Damas (11 mars 2012)

Kofi Annan lisant une déclaration après sa rencontre avec Bashar el-Assad à Damas (11 mars 2012)

La Grande-Bretagne a demandé la tenue de la séance pour parler du Moyen-Orient un an après les émeutes du printemps arabes. Mais les diplomates s'attendent à ce que la violence en Syrie domine les discussions. La Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton sera parmi les hauts responsables à l'événement.

La Russie et la Chine ont opposé leur veto à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant la répression par le gouvernement syrien de ses adversaires. Les deux pays que disent la résolution en question est une ingérence dans les affaires internes de la Syrie.

XS
SM
MD
LG