Liens d'accessibilité

Suspension du championnat de foot en RDC à l'approche du 19 décembre


Les supporters de l'équipe de football de la RDC en Tunisie, le 1er février 2004.

Les supporters de l'équipe de football de la RDC en Tunisie, le 1er février 2004.

Le gouvernement congolais a suspendu le championnat de football de première division en République démocratique du Congo craignant des "violences". Cette décision intervient à moins d'une semaine de la fin du mandat du président Joseph Kabila.

"Cette mesure de suspension du championnat national de football du 15 décembre au 14 janvier" se justifie par des craintes de "violences et provocations" pendant les matchs, a déclaré à VOA Afrique le ministre de la Jeunesse et des Sports, Denis Kambayi.

Ce dernier dément que cette mesure ait été prise en raison du contexte politique tendu à l'approche du 19 décembre en RDC. " Il ne faut pas tout mélanger. La violence est devenue une violence à répétition."

Pourtant, depuis plusieurs mois, le public de Kinshasa profite des matchs des équipes de la Linafoot ou des Léopards pour entonner le chant "Yebela !" ("Fais gaffe !) ou lancer des "mandat esili" ("Le mandat est terminé") ou autres slogans hostiles à M. Kabila.

Selon Denis Kayambi, "quand nous avons donné l'autorisation pour cette compétition, nous avons demandé à la Linafoot d'assurer l'encadrement des supporters et la sécurisation des compétitions. Depuis 2015, malgré la campagne de civisme sportif, nous constatons que la violence perdure et la Linafoot est incompétente pour gérer cette violence"

Sur VOA Afrique, le ministre congolais affirme que cette suspension pourrait être étendue au-delà de mi-janvier 2017 si la Linafoot ne rétablit pas l'ordre dans les stades congolais.

En mai 2014, 15 personnes au moins avaient été tués dans la capitale dans des violences ayant éclaté à l'issue du dernier match de la Linafoot.

La RDC traverse une crise politique profonde depuis la réélection contestée de M. Kabila en 2011, dont le mandat arrive à terme le 20 décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG