Liens d'accessibilité

Suspension à vie requise contre des anciens responsables du football africain


L'équipe du Cameroun lors de la Coupe d'Afrique, à Malabo, Guinée équatorial, le 28 janvier 2015.

L'équipe du Cameroun lors de la Coupe d'Afrique, à Malabo, Guinée équatorial, le 28 janvier 2015.

La justice interne de la Fifa a requis mercredi des suspensions allant de six ans à la suspension à vie à l'encontre de trois anciens responsables du football africain impliqués dans l'organisation de matchs truqués en 2010.

La chambre d'enquête de la Fifa requiert "une sanction de pas moins de six ans et une amende de pas moins de 10.000 francs suisses (environ 9.200 euros) pour Kirsten Nematandani", président de la Fédération sud-africaine (SAFA) de 2009 à 2013.

En outre, elle requiert "la suspension à vie pour Jonathan Musavenga et Banna Tchanile", respectivement anciens dirigeant de la fédération zimbabwéenne et sélectionneur du Togo.

Les trois hommes sont accusés d'avoir pris part à l'organisation de matches truqués en 2010 disputés par l'équipe d'Afrique du Sud en préparation pour le Mondial cette année-là.

Des soupçons d'arrangement pèsent sur quatre matches des Bafana Bafana, contre la Thaïlande (4-0), la Bulgarie (1-1), le Guatemala (5-0) et la Colombie (2-1).

Ils auraient été truqués par Wilson Raj Perumal, un ressortissant de Singapour qui choisissait les arbitres, afin de satisfaire aux besoins des parieurs.

Invaincue pendant toute sa préparation, l'Afrique du Sud avait été éliminée lors du premier tour malgré une victoire contre la France (2-1) en poule.

Après le réquisitoire de la chambre d'enquête, les juges de la Fifa décideront ensuite des sanctions.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG