Liens d'accessibilité

Suspense au Ghana sur le sort du président Mahama


La Cour suprême du Ghana doit statuer de la légitimité de l'élection du président John Dramani Mahama

La Cour suprême du Ghana doit statuer de la légitimité de l'élection du président John Dramani Mahama

Au Ghana, le suspense continue quant à l’arrêt que doit rendre la cour suprême du pays concernant l’élection du président John Dramani Mahama, en décembre 2012.

L'opposition a contesté en justice les résultats du scrutin présidentiel et la population suit la procédure en direct sur les écrans de télévision. Le verdict sera rendu entre juin et août 2013. Impossible de prédire la décision du tribunal suprême, affirment les experts.

Que fera le président si la Cour suprême ne confirme pas son élection ? Lors d’une visite en France, il a confié au quotidien Le Monde que cette situation est « l'illustration de la nature profondément démocratique du Ghana. Face à un désaccord électoral, nous n'avons pas pris les armes. Il a été décidé d'aller devant la justice » a souligné M. Dramani Mahama.

Et si la Cour suprême statuait contre lui? "Nous avons tous prêté serment sur la Constitution" a dit président ghanéen au Monde.

Si le vote est annulé, il s'agirait d'un important précédent sur un continent où les partis politiques perdants saisissent souvent les tribunaux pour contester l'issue des élections, mais ont rarement droit à l'examen juridique exhaustif auquel procède actuellement la Cour suprême du Ghana.

Le National Patriotic Party (NPP) affirme que le National Democratic Congress (NDC) de M. Dramani Mahama a falsifié les résultats pour donner au président une faible majorité de 50,7 %, ce qui lui a permis d'éviter un second tour, tandis que son rival Nana Akufo-Addo s'attribuait 47,7 % des suffrages.
XS
SM
MD
LG