Liens d'accessibilité

Sursis pour le lion Sylvestre, menacé d'être abattu


Sous la pression du public, les parcs nationaux sud-africains ont révisé mercredi leur décision d'euthanasier le lion Sylvestre qui s'est évadé d'un parc dimanche - pour la deuxième fois en moins d'un an - et pourrait présenter une menace pour l'homme.

Le mâle de trois ans, roi de l'évasion, était toujours introuvable mercredi.

Les parcs nationaux sud-africains (SANParks) avaient annoncé dans un tweet mardi soir que "la décision (...) de l'euthanasier n'avait pas été prise à la légère", provoquant un tollé parmi les défenseurs des animaux. Un hashtag #SaveSylvester avait été créé et une pétition mise en ligne.

Les parcs nationaux ont finalement fait marche arrière mercredi, en expliquant que le lion serait tué "si les dégâts qu'il a causés sont importants, notamment s'il représente un danger pour la population".

"Des personnes dans l'opinion publique ont fait part de leur inquiétude que l'animal soit euthanasié, mais aucune décision ne peut être prise tant que l'animal n'a pas été capturé", ont-ils ajouté dans un communiqué.

Le lion pourrait être transféré dans un autre parc ou dans une réserve privée. Une autre option serait d'améliorer la clôture du parc national du Karoo (sud) où il vivait.

Sylvestre s'était déjà enfui une première fois l'an dernier de ce parc. Il avait tué 28 moutons, une vache et un koudou pendant sa cavale de trois semaines où il avait parcouru des centaines de kilomètres.

Il avait finalement été localisé, anesthésié depuis un hélicoptère et équipé d'un collier émetteur avant d'être ramené dans le parc national du Karoo. Sa traque avait coûté 54.000 dollars.

Dimanche, Sylvestre s'est de nouveau échappé, en se frayant un passage sous une clôture électrique, après de fortes pluies. Il "se déplace actuellement dans une région montagneuse reculée. On espère qu'il ne va pas rencontrer d'êtres humains", selon SANParks, qui a appelé la population à la prudence et à ne pas l'approcher.

Les lions ont été réintroduits dans le parc national du Karoo en 2010, après une absence de 170 ans dans la région.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG