Liens d'accessibilité

Summers renonce à présider la Fed


Lawrence Summers, qui a renoncé ce weekend à briguer la présidence de la banque centrale américaine, la Fed

Lawrence Summers, qui a renoncé ce weekend à briguer la présidence de la banque centrale américaine, la Fed

Lawrence Summers, l’ancien secrétaire au Trésor du président démocrate Bill Clinton durant les années 1990, et ex-conseiller économique du président Barack Obama, s’est retiré de la course à la présidence de la Réserve fédérale américaine, la Fed.

M. Summers cherchait à succéder à Ben Bernanke, dont le second mandat à la tête de la banque centrale américaine s’achève en janvier. Mais cet homme célèbre pour son intellect l’était également pour son manque de tact, et au Congrès, un certain nombre de parlementaires démocrates avaient dit clairement qu’ils lui barreraient la route.

Sa candidature a suscité une vive polémique non seulement du fait de son soutien aux mesures de déréglementation dans les années 1990, mais aussi pour des propos controversés critiquant les aptitudes des femmes, notamment aux sciences et aux mathématiques, alors qu'il était président de l'université de Harvard, dans le Massachusetts.

Sans oublier des propos malheureux du temps où il occupait le poste d’économiste en chef à la Banque mondiale, concernant le recyclage des déchets toxiques dans les pays en développement. M. Summers avait émis l’idée qu’il fallait encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés, vu que leurs habitants ne vivaient pas assez longtemps pour se ressentir de leur impact nocif, mais mourraient de toute façon prématurément d’autres causes.

Avec le retrait de M. Summers, la grande favorite pour devenir le prochain président de la banque centrale américaine est désormais Janet Yellen, vice-présidente de la Fed depuis 2010.
XS
SM
MD
LG