Liens d'accessibilité

Les bombardements se poursuivent dans la région du Pool


Pasteur Frédéric Ntumi, ancien leader des ex-miliciens Ninja à Brazzaville, Congo

Pasteur Frédéric Ntumi, ancien leader des ex-miliciens Ninja à Brazzaville, Congo

Cette partie du Congo est considérée comme le fief de la contestation au président Denis Sassou Nguesso. C'est là que serait retranche Pasteur Ntumi, accusé par Brazzaville d’être à l’ origine des attaques du 4 avril 2016. Sur VOA Afrique, ce dernier demande à la communauté internationale de réagir.

Alors que le président Denis Sassou Nguesso a choisi de le démettre de ses fonctions de délégué général auprès du Président de la République, Pasteur Ntumi se déclare bombardé dans son fief du Pool Soumouna mais aussi Mayama et Vinza.

Les populations seraient en fuite en brousse selon M.Ntumi

Le décret présidentiel date du 6 avril. Frederic Binstamou alias Pasteur Ntumi n’est plus . Le pouvoir de Brazzaville reproche à l’ancien chef rebelle Ninja d'avoir commandité une "attaque terroriste" sur les quartiers sud de la capitale congolaise en début de semaine.

Le gouvernement congolais affirme lui disposer de "preuves accablantes" de "l'implication active". Faux a répondu le pasteur Ntumi sur VOA Afrique

Le pouvoir de Brazzaville ne fait aucun commentaire, parlant d’une opération policière pour traquer les terroristes selon des sources officielles

Denis Sassou Nguesso a été déclaré vainqueur de la présidentielle du 20 mars avec plus de 60 % des suffrages. Des résultats contestés par l’opposition

La communauté internationale est restée plutôt discrète sur la situation en cours au Congo Brazzaville.

XS
SM
MD
LG