Liens d'accessibilité

Soudan: le président Omar el-Béchir s’apprête à visiter le Sud du pays


Le président Omar el-Béchir (au milieu) s'entretenant avec le leader libyen moammar Kadhfi (̂à gauche) et son homologue égyptien, Hosni Moubarak (à droite) le 21 Dec 2010 à Khartoum

Le président Omar el-Béchir (au milieu) s'entretenant avec le leader libyen moammar Kadhfi (̂à gauche) et son homologue égyptien, Hosni Moubarak (à droite) le 21 Dec 2010 à Khartoum

Les analystes politiques, de même que les groupes de défense des droits humains, ont exprimé leurs préoccupations au sujet de l’escalade de la violence avant le référendum en dépit des promesses d’une sécurité améliorée.

Le leader soudanais Omar Hassan el-Béchir séjournera bientôt au Sud-Soudan avant le référendum d’autodétermination prévu le 9 janvier dans cette région semi-autonome. C’est ce qu’a fait savoir Rabie Abdelati Obeid, un responsable du Parti du congrès national, ;e parti au pouvoir à Khartoum.

Selon M. Obeid, la visite du président soudanais démontrera son engagement à maintenir de bonnes relations avec le Sud même si, selon ses propos, les sudistes optent pour la sécession en lieu et place de l’unité du pays.

« Etant donné que le référendum est la dernière étape de l’Accord de paix global, il est de la responsabilité du président de s’assurer que les préparatifs soient au point au Sud pour le référendum, et aussi d’échanger avec le gouvernement sudiste de sorte que le référendum soit libre, transparent et équitable », a déclaré M. Obeid.

« Cela relève de la responsabilité du président et sera une indication que le président aura de bonnes relations avec la partie sud du pays, que le résultat du référendum soit la sécession ou l’Unité », a déclaré Rabie Abdelati Obeid.

Les analystes politiques, de même que les groupes de défense des droits humains, ont exprimé leurs préoccupations au sujet de l’escalade de la violence avant le référendum en dépit des promesses d’une sécurité améliorée.

Une Sud-Soudanaises et son enfant de retour à Abyei

Une Sud-Soudanaises et son enfant de retour à Abyei

La commission du référendum du Sud-Soudan assure, de son côté, que les préparatifs d’un scrutin crédible sont en bonne voie.

La Cour constitutionnelle soudanaise doit décider cette semaine si elle doit dissoudre cette commission. Plusieurs groupes sud-soudanais l’ont saisie en vue d’une telle dissolution, citant des allégations de fraudes et d’intimidation des électeurs durant le recensement électoral.

Certains analystes disent que le président el-Béchir et son parti seront blâmés et perdront un précieux capital politique dans le Nord si les sudistes optent pour la sécession.

« L’avis du président el-Béchir est d’œuvrer pour l’unité jusqu’à la dernière minute ; si bien que l’unité ou la sécession ne sera pas un échec du Parti du congrès national ou du président el-Béchir ; il s’agit d’un engagement et d’un accord », a expliqué Rabie Abdelati Obeid.

Si le gouvernement du Nord reconnait les résultats du référendum quels qu’ils soient, cela sera la preuve que ce gouvernement honore ses engagements et ses promesses dans le cadre de l’Accord de paix global, a souligné M. Obeid.

XS
SM
MD
LG