Liens d'accessibilité

Etats-Unis: Dominique Strauss-Kahn à nouveau libre


Dominique Strauss-Kahn et ses avocats devant la Cour suprême de New York (Archives)

Dominique Strauss-Kahn et ses avocats devant la Cour suprême de New York (Archives)

Le bureau du procureur a fait état de questions concernant la crédibilité de sa victime présumée. C’est un Dominique-Strauss Kahn souriant qui a quitté le palais de justice.

Un juge new yorkais a libéré, vendredi, l’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, sur parole en rapport avec son inculpation pour violence sexuelle. Il lui a restitué les 6 millions de dollars de caution qu’il avait versés.

Le bureau du procureur a fait état de questions concernant la crédibilité de sa victime présumée. C’est un Dominique-Strauss Kahn souriant qui a quitté le palais de justice. Son assignation a résidence est levée, si bien qu'il peu désormais se déplacer dans l'Etat de New York.

Les chefs d’accusation retenus contre lui ne sont pas pour autant abandonnés. La justice conserve toujours son passeport, si bien que l’ancien directeur général du FMI ne peut pas retourner chez lui, en France.

Dominique Strauss-Kahn et son épouse, Anne Sinclair, arrivant à la Cour surpême de l'Etat de New York

Dominique Strauss-Kahn et son épouse, Anne Sinclair, arrivant à la Cour surpême de l'Etat de New York

Il avait été arrêté en mai dernier et accusé d’avoir attaqué une femme de chambre de 32 ans venue nettoyer sa suite dans un hôtel de New York. Strauss-Kahn avait plaidé non coupable lors de sa première comparution.

Selon le New York Times, l’accusatrice a, à plusieurs reprises, menti au procureur. De nombreuses contradictions ont été également relevées en rapport avec sa demande d’asile notamment, et de possibles liens avec des opérations de trafic de drogue et de blanchiment d’argent.

La Française Christine Lagarde, la nouvelle directrice générale du FMI

La Française Christine Lagarde, la nouvelle directrice générale du FMI

Toutefois, l’avocat de la jeune femme soutient que sa cliente n’a dit que la vérité en ce qui concerne l’agression sexuelle dont elle dit avoir été victime.

L’ancien directeur général du FNMI avait démissionné peu après son arrestation. Il était considéré comme un candidat de premier plan du Parti socialiste contre le président Nicolas Sarkozy à la présidentielle française de 2012.

XS
SM
MD
LG