Liens d'accessibilité

Sri Lanka : des dizaines de disparus après un glissement de terrain


Les forces armées du Sri Lanka lors d'opérations de sauvetage dans la zone d'un glissement de terrain à Kalupahanawatte dans Bulathkohupitiya, 97 kms vers les collines du centre de Colombo, Sri Lanka, le 18 mai 2016.

Les forces armées du Sri Lanka lors d'opérations de sauvetage dans la zone d'un glissement de terrain à Kalupahanawatte dans Bulathkohupitiya, 97 kms vers les collines du centre de Colombo, Sri Lanka, le 18 mai 2016.

La police a indiqué qu'il y avait peu d'espoir de retrouver des survivants après ce glissement de terrain survenu mardi soir dans une zone montagneuse et consécutif aux fortes pluies qui ont sévi pendant trois jours.

L'armée sri-lankaise fouillait des montagnes de boue jeudi en quête de dizaines de personnes portées disparues après un glissement de terrain qui a enseveli deux villages, tuant au moins 17 personnes.

La police a indiqué qu'il y avait peu d'espoir de retrouver des survivants après ce glissement de terrain survenu mardi soir dans une zone montagneuse et consécutif aux fortes pluies qui ont sévi pendant trois jours.

"Nous avons retrouvé 14 corps hier et depuis aucun autre", a dit un responsable de la police de l'un de ces villages à l'AFP, sous couvert d'anonymat.

Trois autres ont été retrouvés dans un second village de ce district de Kegalle, riche en plantations de thé et qui se situe à environ 100 km au nord-est de Colombo.

La zone est classée à risques pour les glissements de terrain et nombre d'habitants avaient fui leur logement avant la catastrophe. Mais selon la police, les habitants ont recensé 134 disparus.

"Nous sommes bouleversés par ces disparitions", a dit le président Maithripala Sirisena sur Twitter après avoir visité la région mercredi.

L'autorité de gestion des catastrophes a lancé une mise en garde contre de nouveaux glissements de terrain et a évacué plusieurs zones.

"Nous avons émis une alerte aux glissements de terrain et demandé aux habitants des zones à risque d'être vigilants", a dit son porte-parole Pradeep Kodippili.

Les inondations ont fait 38 morts depuis le week-end dernier.

Des centaines de milliers de personnes ont été accueillies dans des centres d'urgence et l'armée a été envoyée pour aider aux évacuations.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG