Liens d'accessibilité

Sri Lanka : 200.000 habitants de Colombo fuient la capitale inondée


Un groupe de personnes jouant sur une route inondée après fui leurs maisons à Biyagama, Sri Lanka, 17 mai 2016.

Un groupe de personnes jouant sur une route inondée après fui leurs maisons à Biyagama, Sri Lanka, 17 mai 2016.

Le Sri Lanka est touché depuis près d'une semaine par les plus fortes pluies enregistrées depuis un quart de siècle.

Des habitants de Colombo fuyaient vendredi sur des canots pneumatiques et des radeaux de fortune la capitale sri-lankaise en proie à des inondations à la suite de nouvelles pluies.

Le Sri Lanka est touché depuis près d'une semaine par les plus fortes pluies enregistrées depuis un quart de siècle. Elles ont déclenché localement d'énormes glissements de terrain, ensevelissant les victimes parfois sous 15 mètres de boue.

Plus d'une soixantaine de personnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe et des dizaines d'autres sont portées disparues dans deux villages situés à une centaine de kilomètres de la capitale.

D'importantes zones de Colombo ont dû être évacuées dans la nuit lors d'une opération conduite par l'armée qui a eu recours à des bateaux et des hélicoptères.

Quelque 200.000 personnes ont dû quitter la capitale tandis qu'au total 400.000 personnes se sont réfugiées dans des centres d'urgence dans tout le pays, selon le centre de gestion des catastrophes.

La zone la plus touchée de la capitale est la banlieue nord-est, le long de la rivière Kelani qui a commencé à sortir de son lit jeudi soir.

Les habitants du quartier de Kolonnawa ont construit des radeaux de fortune avec des tonneaux de plastique pour évacuer ceux qui se sont retrouvés pris au piège tandis que la marine a eu recours à des canots pneumatiques pour en aider d'autres.

Certains ont été réticents à quitter leur logement en dépit de la promesse du gouvernement que l'armée empêchera les pillages.

Le brasseur de bières Lion Brewery, qui détient la licence locale de Carlsburg, a indiqué que son usine de Colombo était sous les eaux.

Il pleuvait toujours dans la capitale vendredi matin, les plus fortes pluies continuant de sévir dans le nord de la capitale et de grossir les flots de la rivière Kelani.

Trois personnes ont été tuées à Colombo dans des incidents liés aux inondations et le bilan au niveau national atteint désormais 63 morts.

Le district de Kegalle, à environ 100 km au nord-est de la capitale a été le plus touché avec 34 morts dans des glissements de terrain. Quelque 144 personnes, dont 37 enfants, sont toujours portées disparus depuis ces glissements mardi soir, selon un responsable policier du dsitrict.

"Nous ne savons pas s'ils étaient tous chez eux au moment de la catastrophe", a dit ce policier sous couvert d'anonymat car non autorisé à parler aux médias.

Il n'y a plus d'espoir de retrouver de survivant dans ces deux villages ensevelis sous 15 mètres de boue, a-t-il ajouté.

La pluie est encore tombée dans la nuit à Kegalle, entrainant de nouveaux glissements de terrain pour un bilan inconnu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG