Liens d'accessibilité

Treize ans de prison requis contre l'ex-président de la fédération équatorienne


Deux hommes se parlent devant le logo de la FIFA au siège de la FIFA, à Zurich, en Suisse, le mercredi 27 mai 2015, après que les procureurs suisses aient engagé des poursuites pénales contre la corruption «rampante, systémique et profondément enracinée». (Photo AP / Michael Probst)

Deux hommes se parlent devant le logo de la FIFA au siège de la FIFA, à Zurich, en Suisse, le mercredi 27 mai 2015, après que les procureurs suisses aient engagé des poursuites pénales contre la corruption «rampante, systémique et profondément enracinée». (Photo AP / Michael Probst)

Le ministère public équatorien a requis cette peine contre Luis Chiriboga, accusé d'être impliqué dans le scandale de corruption international de la Fifa.

Le parquet "a demandé la peine maximale" prévue dans le code pénal équatorien pour le chef de "blanchiment d'argent" contre Chiriboga et Hugo Mora, l'ancien trésorier de la FEF, a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

A la tête de la FEF de 1998 à 2016, Chiriboga, âgé de 70 ans, "aurait utilisé sa position de président pour dissimuler des ressources illicites qui arrivaient à la FEF", est-il également précisé.

L'ancien patron du football équatorien figure parmi la liste d'une quarantaine de personnes accusées par les autorités américaines dans le scandale de pots-de-vin pour l'attribution de droits de retransmission de matches de qualification pour la Coupe du monde.

Avec l'aide d'Hugo Mora et Pedro Vera, l'ancien comptable de la FEF également poursuivi, il est soupçonné d'avoir détourné des millions de dollars attribués par la Conmebol, la fédération sud-américaine de football.

Appartenant au groupe des 16 responsables inculpés par la justice américaine en décembre, Luis Chiriboga s'était rendu dans la foulée aux autorités équatoriennes, qui n'extradent pas ses ressortissants.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG