Liens d'accessibilité

Sud-Soudan : le taux de participation excèdera les 60% selon un responsable électoral


Une Sud-Soudanaise attendant de voter à Londres

Une Sud-Soudanaise attendant de voter à Londres

Près de 4 millions de personnes s’étaient inscrites pour voter au référendum sud-soudanais. Des bureaux de vote ont été ouverts à l’étranger, ici aux Etats-Unis, en Australie, au Canada, en Egypte, en Ouganda et au Kénya notamment.

Les organisateurs du référendum d’autodétermination du Sud-Soudan assurent que plus de 60% des électeurs inscrits se rendront aux urnes. Suad Ibrahim Eissa, un membre de la Commission du référendum affirme que le seuil des 60% sera franchi. C’est l’une des deux conditions de la partition éventuelle du Soudan pour laquelle les leaders sud-soudanais ont battu campagne.

Un électeur sud-soudanais

Un électeur sud-soudanais

Anne Itto, secrétaire générale-adjointe du Mouvement de libération du peuple soudanais, le parti au pouvoir au Sud-Soudan, dit ne pas disposer de données concrètes. Toutefois, elle assure qu’un décompte effectué par son parti montre que plus de 60% des électeurs avaient déjà voté à la date du 11 janvier.

« Le seuil est concrètement de 2 millions 253 mille 308. C’est le seuil pour nous, car si autant de gens votent, c’est que l’exigence des 60% de taux de participation est satisfaite», a expliqué Mme Itto. Pour l’heure, pas de réaction du gouvernement central à Khartoum.

Des Sud-Soudanais récemment rentrés reçoivent des vivres du PAM, à Juba

Des Sud-Soudanais récemment rentrés reçoivent des vivres du PAM, à Juba

L’autre condition de l’indépendance du Sud-Soudan est qu’au moins 50% des suffrages soient exprimés en faveur de la partition du Soudan.

Près de 4 millions de personnes s’étaient inscrites pour voter au référendum sud-soudanais. Des bureaux de vote ont été ouverts à l’étranger, ici aux Etats-Unis, en Australie, au Canada, en Egypte, en Ouganda et au Kénya notamment.

Londres est le seul centre de vote pour toute l’Europe. Seulement un plus de 650 des 10 000 Sud-Soudanais vivant en Europe se sont fait enregistrés. La principale raison est qu’ils avaient été informés qu’ils ne devaient s’inscrire que s’ils étaient surs de voyager jusqu’à Londres pour voter, de manière à ne pas affecter négativement le taux de participation.

Le marché de Konyo Konyo, l'un des plus fréquentés de Juba (Archives)

Le marché de Konyo Konyo, l'un des plus fréquentés de Juba (Archives)

« Ce vote est très important pour nous parce que nous sommes, pour la plupart, des demandeurs d’asile et des réfugiés. Etant donné la fin de la guerre, nous devons retourner dans notre pays pour contribuer à la reconstruction et apporter notre contribution », a déclaré la Sud-Soudanaise Rita Paulino, observatrice électorale à Londres.

Sarah Nyacham Tutlam est venue des Pays-Bas en compagnie de son père. « Je suis venue à Londres pour pouvoir voter au référendum des Sud-Soudanais parce que je suis née dans la guerre, et j’ai été réfugiée toute ma vie. Je rêvais que ce jour viendrait pour les Sud-Soudanais et je suis heureuse d’en faire partie et de pouvoir voter », a déclaré Sarah Tutlam.

XS
SM
MD
LG