Liens d'accessibilité

Nouvelle flambée de violence entre le Soudan et le Soudan du Sud


Le président soudanais Omar el-Béchir (archives)

Le président soudanais Omar el-Béchir (archives)

Le Soudan du sud a retiré ses troupes d’une région litigieuse au nord de la frontière avec le Soudan, à la suite d’accrochages cette semaine avec les Forces armées soudanaises.

Le vice-ministre soudanais de la defense, Majak D’Agoot, a annoncé que son armée, la SPLA, s’est « désengagée » de la localité d’Heglig. Elle avait envoyé ses soldats dans le secteur à la poursuite des troupes soudanaises, après des raids aériens plus tôt dans la journée du mercredi dans l’Etat de l’Unité, au Soudan du sud.

Khartoum a démenti avoir effectué des raids aériens, et accusé à son tour Juba d’avoir initié ces combats.

Majak D'Agoot, dans une interview à la VOA , a déclaré que toutes les troupes de la SPLA avaient été retirées d’Heglig mardi, et effectuaient maintenant des patrouilles au sud de la frontière.

Le champ de pétrole d'El Nar, au Soudan du Sud, bombardé par les Soudanais le 3 mars 2012

Le champ de pétrole d'El Nar, au Soudan du Sud, bombardé par les Soudanais le 3 mars 2012

Cette décision a été prise, a-t-il expliqué, pour calmer la situation, et relancer les négociations avec Khartoum, sous l’égide de l’Union africaine.

Khartoum et Juba ont eu des pourparlers à Addis-Abéba sur un certain nombre de questions non- résolues quand le Soudan du sud est devenu indépendant en juillet dernier, à la suite d’une guerre civile de 2 décennies.

XS
SM
MD
LG