Liens d'accessibilité

Washington plaide à l'ONU pour un embargo sur les armes au Soudan du Sud

  • VOA Afrique

Des Casques bleus patrouillent dans les rues de Juba, au Soudan du sud, le 20 janvier 2014.

Les Etats-Unis ont appelé mardi le Conseil de sécurité des Nations Unies à surmonter ses divisions afin de mettre en place un embargo sur les armes au Soudan du Sud et des sanctions contre ses dirigeants, au moment où la guerre civile s'intensifie selon l'ONU.

Les demandes du Conseil pour un cessez-le-feu, l'accès des travailleurs humanitaires et le retour à la table des négociations ont été "totalement ignorées" par le gouvernement du président Salva Kiir, a affirmé Nikki Haley, ambassadrice américaine auprès de l'ONU.

"J'appelle ce Conseil à aller de l'avant avec les outils dont il dispose, à savoir de nouvelles sanctions et un embargo sur les armes, faute de quoi les violences et les atrocités se poursuivront", a-t-elle déclaré. "Nous devons dire au gouvernement sud-soudanais que nous ne tolèrerons plus cela".

La France et le Royaume-Uni ont soutenu cet appel des Etats-Unis à imposer des mesures plus sévères mais la Russie a considéré qu'un embargo sur les armes n'était pas nécessaire et la Chine a exhorté le Conseil à être plus "positif" dans son approche sur le Soudan du Sud.

La précédente administration de Barack Obama n'était pas parvenue en décembre à obtenir le soutien du Conseil de sécurité pour imposer de telles mesures. Huit pays, parmi lesquels la Russie, la Chine, le Japon et l'Egypte, s'étaient abstenus lors du vote.

Ces déclarations de Nikki Haley illustrent la volonté de la nouvelle administration américaine de renouveler les efforts pour faire cesser les ventes d'armes au Soudan du Sud et frapper les belligérants de nouvelles sanctions.

"Si vous voulez continuer à voir la famine au Soudan du Sud, ne rien faire est exactement ce que vous devez continuer à faire", s'est agacée la diplomate américaine.

Le représentant spécial de l'ONU au Soudan du Sud David Shearer a fait part au Conseil d'une détérioration de la situation, après plus de trois ans de guerre civile.

"Pratiquement aucun endroit du pays n'est à l'abri du conflit. Cependant, il n'y a eu aucun effort des parties au conflit pour appliquer un cessez-le-feu", a-t-il dit.

"Au lieu de cela, au cours du dernier mois, nous constatons une intensification du conflit".

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011 et a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Plus de 1,9 million de Sud-Soudanais sont déplacés dans leur pays et plus de 1,7 million sont réfugiés dans les pays voisins.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG