Liens d'accessibilité

Soudan : pas d'accord entre rebelles et gouvernement, les pourparlers ajournés


Soldat de l'UNAMID (force conjointe ONU-UA au Darfour) assurant la sécurité (10 janvier 2011).

Soldat de l'UNAMID (force conjointe ONU-UA au Darfour) assurant la sécurité (10 janvier 2011).

Les discussions ont été ajournées lundi en fin de soirée à Addis-Abeba, et aucune date de reprise des pourparlers n'a été donnée, selon un responsable de l'Union africaine.

Les pourparlers de paix entre le gouvernement soudanais et des groupes rebelles ont été à nouveau ajournés après une semaine de discussions à Addis Abeba, sans qu'un accord ait été conclu, ont annoncé mardi les médiateurs de l'Union africaine (UA).

Les membres de l'UA chargés de la médiation, menés par l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, ont décidé de l'ajournement des discussions lundi en fin de soirée, a indiqué un responsable de l'UA.

Aucune précision n'a été apportée sur la date d'une éventuelle reprise des négociations.

Des rebelles de la région du Darfour (ouest) et le SPLM-N, qui combat depuis 2011 les forces de Khartoum dans les Etats du Kordofan-Sud et du Nil-Bleu, frontaliers du Soudan du Sud, participaient à ces discussions avec des représentants du gouvernement soudanais.

L'UA espérait pousser les parties en présence à déclarer un cessez-le-feu, pour permettre à l'aide humanitaire d'être acheminée vers les civils présents dans les zones rebelles.

De précédentes négociations organisées l'année dernière n'avaient pas donné de résultats.

Ces discussions interviennent à un moment où Khartoum redouble d'efforts pour convaincre le SPLM-N et les rebelles du Darfour de participer à un dialogue national, destiné à résoudre les problèmes économiques et insurrectionnels qui minent le pays.

Au pouvoir depuis un coup d'Etat en 1989 et recherché depuis 2009 par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et génocide au Darfour, le président soudanais Omar el-Béchir a lancé le 10 octobre un processus de dialogue national.

Celui-ci a été boycotté par les principaux groupes rebelles et le SPLM-N, rassemblés au sein du Front révolutionnaire du Soudan (FRS) et qui avaient appelé à une rencontre hors du Soudan pour fixer les termes des négociations.

M. Béchir avait même annoncé qu'il pourrait décréter un cessez-le-feu permanent avec les rebelles qui le combattent dans le Darfour, le Nil-Bleu et le Kordofan-Sud.

Selon le SPLM-N, l'aviation soudanaise a continué à mener des raids sur le Kordofan-Sud.

Le Darfour est miné depuis 2003 par des violences entre le gouvernement et des insurgés qui se sentent ethniquement marginalisés par le régime de Khartoum. Le conflit a fait plus de 300.000 morts et déplacé 2,5 millions de personnes, selon l'ONU.

XS
SM
MD
LG