Liens d'accessibilité

Soudan : les groupes rebelles signent une feuille de route sous l'égide de l'UA


Des rebelles s'entraînent au mortier près de Jebel Kwo, un village du Kordofan-Sud (2 mai 2012)

Des rebelles s'entraînent au mortier près de Jebel Kwo, un village du Kordofan-Sud (2 mai 2012)

Les plus importants groupes rebelles soudanais ont annoncé avoir signé une feuille de route sous l'égide de l'Union africaine pour mettre fin à des années de conflit dans les régions du Darfour, du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud.

Le parti du Congrès national du président Omar el-Béchir a dit "saluer" dans un communiqué la signature de la feuille de route par les rebelles.

Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées et des millions déplacées ces dernières années dans ces régions où des groupes ethniques minoritaires se sont soulevés contre le régime du président, dominé par les Arabes.

Lors de négociations en mars à Addis Abeba, le gouvernement soudanais avait signé une feuille de route mais les principaux groupes rebelles avaient refusé d'apposer leur signature, ayant des réserves sur un certain nombre de points.

Lundi, à l'issue de plusieurs jours de discussions dans la capitale éthiopienne lors desquels ils ont reçu des assurances sur le fait que ces points seraient discutés, les groupes rebelles ont décidé de signer le document.

"La priorité est d'arrêter les guerres et de fournir de l'aide humanitaire aux gens affectés" par les combats, a indiqué dans un communiqué l'Appel du Soudan, une alliance regroupant plusieurs groupes rebelles et des partis d'opposition.

"Le peuple soudanais attend avec impatience un processus de paix global", a-t-il ajouté.

La feuille de route est censée ouvrir la voie à la négociation d'un cessez-le-feu permanent et doit aussi permettre de trouver les moyens de fournir une aide humanitaire aux régions concernées.

"Ce qui est arrivée hier est une étape positive en vue d'une solution globale et pacifique à la crise au Soudan", a déclaré mardi à l'AFP Jibril Bilal, porte-parole du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), un groupe rebelle signataire.

"Nous allons maintenant débuter (à Addis Abeba) des négociations directes pour un cessez-le-feu au Darfour, au Kordofan-Sud et au Nil bleu", a-t-il ajouté.

La signature de la feuille de route par les rebelles, soutenue par Washington, l'Union européenne et les pays de la région, est cependant vue avec scepticisme par les experts.

"Il ne s'agit pas d'un accord final, mais plutôt d'un cadre procédural sur la façon de poursuivre de futures négociations", a indiqué Khalid Tigani, du journal Elaff.

"Je ne pense pas que ces négociations déboucheront sur une solution à la crise au Soudan dans la mesure où, tenues sous la pression internationale, elles ne s'attaquent pas à la racine" des problèmes.

Les rebelles combattant au Darfour (ouest), Kordofan-Sud et Nil Bleu (sud) se plaignent d'être marginalisés par Khartoum sur les plans économique et politique.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG