Liens d'accessibilité

Soudan du Sud : patients et agents de MSF réfugiés dans les marais, fuient les combats à Leer


Du personnel soignant de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) s'est réfugié dans les marais avec des patients pour échapper aux combats à Leer, enclave rebelle dont l’armée a repris le contrôle, dans le nord.

Deux enfants sont morts noyés et le sort de nombreux patients reste inconnu, précise MSF jeudi.

L’armée a annoncé mercredi avoir la reprise de Leer. L'offensive a duré près d’un mois. L'ONU a dénoncé le viol et le meurtre de fillettes (certaines n'avaient que sept ans), le meurtre de garçons de 10 ans, et la mutilation ou l'enlèvement d'enfants par "des groupes armés alliés" avec l'armée.

Le chef du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Soudan du Sud, Franz Rauchenstein, a confirmé jeudi la poursuite "des attaques directes contre les civils".

Le conflit a commencé en décembre 2013, lorsque le président Salva Kiir a accusé son ancien vice-président Riek Machar de fomenter un coup d'Etat.

Les affrontements ont fait des dizaines de milliers de morts et plus de deux millions de déplacés.

Leer, la ville natale de M. Machar, chef de la rébellion, avait déjà été mise à sac par les forces gouvernementales en janvier 2014, qui avaient alors incendié l'hôpital de MSF - le seul existant en zone rebelle. L'ONG l'a depuis reconstruit, mais a évacué récemment son personnel étranger à l'approche des combats, laissant 200.000 personnes sans accès aux soins.

XS
SM
MD
LG