Liens d'accessibilité

Soudan du Sud : l’IGAD évoque des progrès vers un gouvernement d’union


Des centaines de milliers de civils ont été déplacés par les combats au Soudan du Sud et sont menacés de famine (Reuters)

Des centaines de milliers de civils ont été déplacés par les combats au Soudan du Sud et sont menacés de famine (Reuters)

Les médiateurs de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), affirment que les parties au conflit qui déchire le Soudan du Sud ont fait des « progrès substantiels » vers la création d'un gouvernement d'union, mais que des points critiques restent à résoudre.

Les deux parties ont ajourné leurs discussions dimanche et prévoient de les reprendre le 16 octobre, a fait savoir l’IGAD.

Interrogé par la Voix de l’Amérique (VOA), le ministre des Affaires étrangères du Soudan du Sud, Barnaba Marial Benjamin, a dit que cette pause permettra aux négociateurs de consulter les responsables de chaque faction et de faire le point.

Le dernier cycle de négociations a porté sur la composition d’un futur cabinet, ainsi que la législature du futur gouvernement de transition, et sur un mécanisme pour régler les différends.

En ce qui concerne les différents restants, il faudra, a déclaré l’IGAD, que les parties concernées prennent « des décisions courageuses ». Les médiateurs ont également exprimé leur déception devant les violations répétées des accords de cessez-le-feu, soulignant que « l'option de la guerre doit être abandonnée ». Ils ont appelé les deux parties à permettre à l'aide humanitaire d'atteindre les nécessiteux.

Entre-temps, les agences humanitaires ont prévenu que la résurgence de la violence après la fin de la saison des pluies au Soudan du Sud ce mois-ci pourrait faciliter la famine.

Dans un rapport publié lundi, ces agences prédisent que la situation au Soudan du Sud va empirer considérablement en 2015, vu que le nombre de personnes souffrant gravement de la faim dépassera un million, alors même que près d'un tiers de la population a déjà besoin d'une aide alimentaire.

Dans ce rapport, les ONGs Oxfam, CARE International et Concern Worldwide ont appelé la mission de l'ONU au Soudan du Sud à faire davantage pour protéger les civils, notamment pour qu’ils aient accès en toute sécurité aux aliments.

Les ONGs ont également appelé toutes les parties à renoncer aux armes, en exhortant la communauté internationale à fournir 400 millions de dollars pour assurer la sécurité alimentaire au Sud-Soudan.

La lutte pour le pouvoir au Soudan du Sud oppose le président Salva Kiir et son ancien vice-président et rival, Riek Machar.

XS
SM
MD
LG