Liens d'accessibilité

Soudan du Sud : les rebelles exigent la démission du président Salva Kiir


ARCHIVES-Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir (à gauche) se salue avec son ancien Premier ministre devenu chef rebelle, Riek Machar

ARCHIVES-Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir (à gauche) se salue avec son ancien Premier ministre devenu chef rebelle, Riek Machar

Riek Machar a fait sa déclaration à la veille de quatre ans d’indépendance du Soudan du Sud.

Riek Machar, l'ancien vice-président qui a pris la tête d'une rébellion après avoir été limogé de son poste a averti que la sanglante guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de victimes depuis fin 2013 ne connaîtra pas de fin à moins d'une démission du président Salva Kiir.

"Si le président Kiir continue à s'obstiner et refuse de rendre le pouvoir au peuple, les citoyens auront tous les droits de se soulever pour renverser ce régime", a-t-il insisté, Nairobi, la capitale kényane.

Pour lui la guerre qui sévit dans le pays est de la responsabilité du président Salva Kiir.

L’appel de la rébellion à la démission du président Sud-Soudanais intervient quatre mois après la prolongation de trois ans du mandat de Salva Kiir décidée par le parlement. Pour Riek Machar la décision du parlement était "anticonstitutionnel et illégitime".

XS
SM
MD
LG