Liens d'accessibilité

Soudan du Sud : l’armée ougandaise évacue 38.000 civils bloqués par des combats à Juba


Des soldats de l’armée ougandaise portent des cercueils contenant les restes de leurs camarades tués en Somalie, à Entebe, Ouganda, 23 septembre 2015.

Des soldats de l’armée ougandaise portent des cercueils contenant les restes de leurs camarades tués en Somalie, à Entebe, Ouganda, 23 septembre 2015.

Selon le porte-parole de l'armée ougandaise, la plupart de civils évacués sont Ougandais mais il y aussi quelques Kenyans, Rwandais et des ressortissants d’autres pays.

L'armée ougandaise (UPDF) a annoncé mercredi avoir évacué au total 38.000 civils qui étaient bloqués par des combats à Juba, la capitale du Soudan du Sud, au terme de son opération débutée vendredi.

"Le nombre total de civils évacués du Soudan du Sud par la route sous la protection de l'UPDF depuis le début de l'opération a atteint un chiffre record de 38.000", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée ougandaise, Paddy Ankunda.

"La majorité des évacués sont Ougandais, mais ils ont aussi été rejoints par des centaines de Kenyans, Rwandais et ressortissants d'autres pays, qui voulaient quitter le Soudan du Sud pour leur sécurité", a-t-il ajouté.

L'opération d'évacuation, entamée vendredi, a été menée via un convoi de 30 véhicules placés sous la protection de l'armée, de la police et d'autres forces de sécurité ougandaises lourdement armées, qui a fait plusieurs allers-retours vers Juba, situé à 200 km au nord de la frontière ougandaise.

Une fois les évacués revenus en territoire ougandais, des hélicoptères ont été utilisés pour transporter des femmes enceintes, de très jeunes enfants et des personnes malades vers l'hôpital de Gulu, dans le nord de l'Ouganda, selon M. Ankunda.

Ces personnes ont décidé de fuir Juba à la suite des violents affrontements qui ont opposé du 8 au 11 juillet l'armée gouvernementale fidèle au président Salva Kiir à l'ex-rébellion aux ordres du vice-président Riek Machar.

Par ailleurs, 7.225 réfugiés sud-soudanais ont réussi à franchir mardi la frontière avec l'Ouganda, soit le chiffre le plus élevé en une journée depuis deux ans, selon le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR).

Le HCR estime à 10.300 le nombre de Sud-Soudanais ayant trouvé refuge en Ouganda entre vendredi et mardi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG