Liens d'accessibilité

Sommet de l'Otan: Rasmussen est ferme face à Moscou


Le Secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen (à g.), le président Barack Obama (au c.) et le Premier ministre britannique David Cameron au sommet de l'Otan (AP)

Le Secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen (à g.), le président Barack Obama (au c.) et le Premier ministre britannique David Cameron au sommet de l'Otan (AP)

Les leaders de l’Otan ont ouvert jeudi à Newport, au Pays de Galles, un sommet dont les enjeux sont de taille. Au menu : la menace posée par l’Etat islamique (EI) au Moyen Orient, et l’intervention russe en Ukraine.

Pour les dirigeants de 28 pays de cette alliance militaire Etats-Unis/Europe, il s’agit de stopper la progression des militants islamiques en Irak et en Syrie, ainsi que les combats dans l’est de l’Ukraine entre forces gouvernementales et séparatistes.

Le Secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a accusé d'emblée Moscou d'avoir attaqué l'Ukraine, et il a appelé le Kremlin à retirer les troupes russes de ce pays, et à cesser de soutenir les rebelles dans l'est de l'Ukraine.

« Nous appelons la Russie à mettre fin à son annexion illégale et auto-proclamée de la Crimée », a déclaré M. Rasmussen lors d'une réunion avec le président ukrainien Petro Porochenko. « Nous appelons la Russie à retirer ses troupes de l'Ukraine et à arrêter de fournir aux séparatistes des armes, des combattants et des fonds » a-t-il poursuivi. « Nous appelons la Russie à renoncer à la confrontation et à prendre le chemin de la paix ».

En début de journée, M. Rasmussen a rejeté le plan en sept étapes du président russe Vladimir Poutine visant à mettre fin aux combats dans l'est de l'Ukraine, le qualifiant de « soi-disant plan de paix ».

M. Rasmussen a déclaré que ce qui compte, c'est ce qui se passe sur le terrain dans l'est de l'Ukraine, où selon l'Occident, des soldats russes se battent aux côtés des séparatistes contre l'armée ukrainienne, ce que Moscou dément.

Avant le sommet, le président ukrainien, Petro Poroshenko, s’est entretenu avec le président Barack Obama, le premier ministre britannique David Cameron, et d’autres leaders clé.

XS
SM
MD
LG