Liens d'accessibilité

Appel à plus de coopération face au terrorisme lors du sommet de la Francophonie


 Photo de famille des Chefs d'Etat et de gouvernement francophones, le 26 novembre 2016. (© Fireflies/OIF)

Photo de famille des Chefs d'Etat et de gouvernement francophones, le 26 novembre 2016. (© Fireflies/OIF)

Les chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Antananarivo ont clôturé dimanche le 16e sommet de la Francophonie en appelant notamment à une plus grande mutualisation de leurs actions dans la lutte contre le terrorisme.

Les pays francophones "paient un lourd tribut face à cette menace asymétrique qu'est le terrorisme. Une plus grande mutualisation de nos expériences, de nos moyens et de nos renseignements est nécessaire", a indiqué Michaëlle Jean, la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie lors de la conférence de presse de clôture du sommet.

"On a reçu des engagements des pays membres sur les aspects sécuritaires notamment. Mais nous sommes convaincus qu'il faut un développement économique pour asseoir la paix et la stabilité dans le monde", a plaidé de son côté le président malgache Hery Rajaonarimampianina.

Plusieurs chefs d'Etat africains n'avaient pas fait le déplacement pour ce sommet, à l'image de Joseph Kabila, le président de la République Démocratique du Congo ou d'Alassane Ouattara, le chef d'Etat ivoirien.

Le président français François Hollande, présent samedi pour l'ouverture du sommet, n'a pas participé à la conférence de clôture dimanche.

Au total, moins d'une vingtaine de présidents ou de chefs de gouvernement étaient réunis à Antananarivo, une faible affluence au regard du nombre de pays membres.

"Il n'y a pas un chef d'état qui avait annoncé sa venue et qui a dû s'excuser qui n'avait pas une raison majeure", a justifié Michaëlle Jean.

A l'issue du sommet, l'OIF a annoncé l'adhésion de l'Argentine, la Corée du Sud et la province canadienne de l'Ontario comme observateurs et de la Nouvelle-Calédonie comme membre associé.

L'Arabie Saoudite, également candidate n'entre pas pour l'instant dans cette liste.

"Nous voici 84 états et gouvernements", membres de l'OIF, s'est réjouie Michaëlle Jean.

L'OIF regroupe en effet désormais 84 membres dont 26 observateurs et 4 membres dits associés. La Thaïlande qui fait partie des observateurs est suspendue de l'OIF depuis le coup d'Etat de 2014.

Selon l'OIF, près de 274 millions de personnes peuvent être définis comme francophones de façon certaine dans le monde.

Le prochain sommet de la Francophonie sera organisé en Arménie en 2018 et en Tunisie en 2020.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG