Liens d'accessibilité

Sommet de Londres sur les mutilations sexuelles et le mariage précoce


Une jeune fille dans le nord du Nigéria, région où les fillettes sont souvent enlevées et marriées de force (Photo Reuters)

Une jeune fille dans le nord du Nigéria, région où les fillettes sont souvent enlevées et marriées de force (Photo Reuters)

A l’occasion du premier Sommet international de la Fille, ce mardi à Londres, qui vise à mobiliser les soutiens nécessaires à l’accélération de la lutte contre les mutilations génitales féminines ou excision, et le mariage précoce, l’UNICEF publie de nouvelles données sur ces phénomènes qui violent les droits humains des filles et jeunes femmes.

Selon Laurent Duvillier, du bureau régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, un nombre croissant d’Africains souhaiteraient renoncer à ces pratiques, mais se sentent impuissants face aux pressions sociales.

L’UNICEF chiffre à plus de 130 millions les filles et les femmes qui ont subi une forme de mutilations génitales féminines ou excision dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Même si en moyenne, une adolescente court aujourd’hui environ un tiers de moins de risques qu’il y a 30 ans de subir ces sévices, elles sont toujours coupées par dizaines de milliers chaque année.

Or, rappelle M. Duvillier, au-delà des traumatismes psychologiques, ces mutilations peuvent conduire à des hémorragies prolongées, des infections, la stérilité, voire à la mort. Et les femmes qui les subissent ne pourront jamais s’épanouir dans leur mariage.

Quant au mariage précoce, l’UNICEF estime à plus de 700 millions le nombre de femmes mariées pendant leur enfance, dont un tiers avant l’âge de 15 ans.

Toujours selon M. Duvillier, ces jeunes filles sont le plus souvent déscolarisées et davantage à risque de souffrir des violences domestiques. Elles sont exposées à des complications lors de la grossesse et de l’accouchement, leur corps n'étant pas encore assez formé, et elles ont plus de risques de mettre au monde des enfants mort-nés ou qui décèdent au cours de leurs premiers mois d’existence.

Le sommet de Londres est également parrainé par le Gouvernement britannique.

XS
SM
MD
LG