Liens d'accessibilité

Somalie : les Shebab confirment les frappes américaines mais contestent le bilan


Des miliciens d'Al-Chabab à Mogadiscio au mois de mai 2012.

Des miliciens d'Al-Chabab à Mogadiscio au mois de mai 2012.

"L'ennemi a tiré plusieurs missiles dans la soirée (de samedi) et il y a plusieurs martyrs dans les rangs des moujahidine", a confirmé un commandant shebab mardi, réfutant le nombre de 150 combattants tués.

Les insurgés islamistes somaliens shebab ont confirmé mardi à l'AFP avoir été la cible de frappes aériennes américaines samedi tout en réfutant le bilan de 150 combattants tués avancé par le Pentagone.

"Ce que l'ennemi affirme à propos du nombre de victimes des frappes aériennes est complètement faux", a déclaré par téléphone à l'AFP un commandant shebab, Cheikh Ibrahim Abu-Ahmed.

"L'ennemi a tiré plusieurs missiles dans la soirée (de samedi) et il y a plusieurs martyrs dans les rangs des moujahidine", a précisé le commandant, qui, selon ses dires, se trouvait sur place au moment de l'attaque.

"Ce n'est pas la première fois que l'ennemi mène des attaques aussi lâches depuis le ciel mais cela ne fait que nous rapprocher de Dieu; c'est le voeu de tous les combattants moujahidine d'être tués et de devenir des martyrs", a-t-il ajouté.

Le Pentagone a annoncé lundi avoir tué "plus de 150" combattants shebab dans des frappes menées par des drones et des avions contre un camp d'entraînement shebab situé à environ 200 kilomètres au nord de Mogadiscio.

"Les combattants (shebab) s'entraînaient pour une attaque de grande ampleur. Ils étaient sur le point de quitter le camp et représentaient une menace imminente pour les États-Unis et les forces" de l'Union africaine en Somalie (Amisom), a justifié un porte-parole du Pentagone, Jeff Davis.

Plusieurs habitants de la région de Hiran (centre de la Somalie) ont confirmé à l'AFP avoir entendu des explosions samedi visant la localité d'El-Dibi, sous contrôle des shebab.

"Il y a eu au moins sept fortes explosions à El-Dibi et des habitants qui sont venus de cette zone nous ont indiqué qu'un camp d'entraînement avait été pris pour cible. Mais nous ne savons pas combien il y a eu de morts", a expliqué à l'AFP Abdukadir Hussein, un habitant d'un village voisin.

De son côté, Abdulahi Mohamed, un chef coutumier dans la ville voisine de Bulobarde, a rapporté que plus de 10 personnes avaient été arrêtées par les shebab après les frappes.

"Les shebab ont restreint tous les mouvements depuis et vers le site de l'attaque", a également précisé M. Mohamed.

Les shebab, insurgés affiliés à Al-Qaïda, ont multiplié les attaques de grande ampleur depuis le début de l'année en Somalie.

AFP

XS
SM
MD
LG