Liens d'accessibilité

Somalie: les shabaab revendiquent l'enlèvement de soldats ougandais


ARCHIVES - Un soldat somalien monte la garde à côté du site où les militants d'al-Shabaab ont mené une attentat meurtrier contre une base de renseignement militaire à Mogadiscio, 21 Juin 2015.

ARCHIVES - Un soldat somalien monte la garde à côté du site où les militants d'al-Shabaab ont mené une attentat meurtrier contre une base de renseignement militaire à Mogadiscio, 21 Juin 2015.

Kampala soutient qu'aucun de ses militaires n'est porté disparu après l’annonce des djihadistes somaliens shabaab qui affirment détenir des soldats ougandais depuis l’attaque contre une base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Dans un communiqué diffusé par la radio du groupe affilié à Al-Qaïda, Radio Andalus, le porte-parole des shabaab Abdiaziz Abu Musab soutient que des soldats ougandais "sont dans une prison des moudjahidines".

Le communiqué ne précise pas le nombre des soldats retenus en otage mais il signale qu’"ils sont en bonne santé. Les shabaab promettent, dans ce communiqué, de révéler très prochainement les noms, les grades et d'autres détails des soldats détenus.

"C'est un pur mensonge", a affirmé le porte-parole de l'armée ougandaise Paddy Ankunda : "ils ont peut-être emporté quelques uniformes, il est possible qu'ils déguisent quelques personnes pour monter une mise en scène".

L’attaque au cours de laquelle les shabaab s'étaient rendus maîtres de la base de Janale durant quelques heures, le 1er septembre, a donné lieu à un bilan controversé.

Kampala rejette le bilan des sources militaires occidentales incorporés à l'Amisom qui avaient estimé à au moins 50 soldats ougandais tués et une autre cinquantaine portés disparus. Selon Kampala, douze soldats ougandais de l'Amisom avaient plutôt été tués.

Les sources militaires occidentales avaient aussi indiqué que quelque 25 soldats somaliens avaient également été tués.

XS
SM
MD
LG