Liens d'accessibilité

Somalie : la population est "désireuse d’être libérée d’Al-Shabaab", affirme le représentant de l’UA


Une maison en ruines à Mogadiscio

Une maison en ruines à Mogadiscio

Mahamat Saleh Annadif Annadif s’est refusé à préciser les prochaines cibles des forces africaines et somaliennes, mais a indiqué que l’idée est d’accomplir le maximum avant l’arrivée des pluies. Cependant, il n’est pas, pour le moment, question de gel de ces opérations, a-t-il souligné.

Les forces africaines et somaliennes poursuivent leur offensive contre les militants d’al-Shabaab. Le chef de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), le Tchadien Mahamat Saleh Annadif, se dit satisfait des opérations militaires en cours.

La population est « désireuse d’être libérée d’Al-Shabaab », a-t-il affirmé. Cependant, la libération s’accompagne des défis de la stabilisation et de la reconstruction, a expliqué le représentant de l’UA en Somalie, dans une interview accordée au service francophone de la VOA.

M. Annadif s’est refusé à préciser les prochaines cibles des forces africaines et somaliennes, mais il a indiqué qu'il s'agit d’accomplir le maximum avant l’arrivée des pluies. Cependant, pour le moment, il n’est pas question de gel de ces opérations, a-t-il souligné.
Des ministres somaliens en visite dans la ville de Galgadud

Des ministres somaliens en visite dans la ville de Galgadud

Dans les localités reprises à Al-Shabaab, l’AMISOM essaie de parer au plus pressé en remettant en état les puits, les écoles ou les hôpitaux détruits et en lançant des « Quick Impact Projects, les projets à impact rapide, pour essayer un peu de soulager les populations », a déclaré Mahamat Saleh Annadif.

La mission de l’UA joue un rôle important, de concert avec le gouvernement, dans les consultations en vue de nommer les administrateurs intérimaires, a-t-il révélé. Pour l’AMISOM, ce choix doit être opéré par les populations elles-mêmes. « On n’aimerait pas vraiment qu’on amène des gens de Mogadiscio, qui ne seraient pas acceptés, ou qui vont encore créer d’autres problèmes », a dit le chef de la mission de l’UA en Somalie.

Au plan militaire, la force africaine a besoin d’hélicoptères, et l’AMISOM est en train d’en mobiliser, a indiqué Mahamat Saleh Annadif. « Même si la saison des pluies arrive, au moins les hélicoptères nous permettraient de toucher un certain nombre de cibles qui sont assez difficiles », a-t-il souligné.
Un soldat somalien sur les lieux d'attentat à la voiture piégée à Mogadiscio

Un soldat somalien sur les lieux d'attentat à la voiture piégée à Mogadiscio

Selon le chef de la mission de l’UA en Somalie, une campagne de sensibilisation est menée pour, d’une part, encourager les populations à collaborer de manière plus étroite avec les forces de sécurité et, d’autre part, inciter les jeunes Somaliens à rompre avec al-Shabaab.

Par ailleurs, « une bonne gouvernance de la part du gouvernement peut aussi aider à cela, parce qu’il y a beaucoup de jeunes, beaucoup de gens qui étaient frustrés, et qui ont rejoint Al-Shabaab », a conclu Mahamat Saleh Annadif.
XS
SM
MD
LG