Liens d'accessibilité

Les Somaliens en passe de perdre l’une de leurs principales sources de revenus


Le président du parlement somalien Sharif Hassan Sheik Aden (à g.) et le président somalien Sheik Sharif Sheik Ahmed (2e à g.) accueillent Ban Ki-moon à Mogadiscio (9 déc. 2011)

Le président du parlement somalien Sharif Hassan Sheik Aden (à g.) et le président somalien Sheik Sharif Sheik Ahmed (2e à g.) accueillent Ban Ki-moon à Mogadiscio (9 déc. 2011)

Les Somaliens expriment leurs préoccupations parce qu'ils devraient perdre d’ici à la fin de la semaine l’une de leurs principales sources de revenus, à savoir les envois d’argent de la diaspora somalienne installée aux Etats-Unis.

La principale banque se chargeant de tels transferts va devoir y mettre fin du fait d’une loi américaine visant à empêcher le financement des groupes militants somaliens.

L’impact de cette loi américaine sera particulièrement ressenti dans le quartier Eastleigh, de Nairobi. Surnommé « petit Mogadiscio », il constitue le centre commercial de l’importante communauté somalienne du Kenya. L’énergie animant son intense activité vient du Hawala, réseau informel de transferts financiers par lequel les Somaliens de l’étranger, et particulièrement des Etats-Unis, envoient de l’argent à leurs parents et partenaires en affaires.

Ce réseau va bientôt perdre une importante source d’argent lorsque Sunrise Community Banks, la seule banque américaine opérant des transferts d’argent vers la Somalie, cessera ces transferts cette semaine. Celle-ci redoute que ses transferts violent la loi américaine interdisant le financement des groupes terroristes.

XS
SM
MD
LG