Liens d'accessibilité

Solar Impulse 2 atterrit en Egypte, avant-dernière étape de son tour du monde


Le pilote Bertrand Piccard est dans la joie après l'atterrissage de l'avion solaire à l'aéroport de San Pablo à Séville, Espagne, 23 juin 2016. AP Photo / Laura Leon)

Le pilote Bertrand Piccard est dans la joie après l'atterrissage de l'avion solaire à l'aéroport de San Pablo à Séville, Espagne, 23 juin 2016. AP Photo / Laura Leon)

L'avion Solar Impulse 2 a atterri mercredi à l'aéroport du Caire, deux jours après avoir décollé d'Espagne pour poursuivre son tour du monde avec le Soleil pour unique carburant.

L'appareil s'est posé en Egypte à 07H10 (05H10 GMT).

Après avoir réussi sa première traversée de l'Atlantique et atterri à Séville le 23 juin, l'avion devrait entamer du Caire la dix-septième et dernière étape de son périple vers Abou Dhabi (Emirats arabes unis), d'où il était parti le 9 mars 2015.

Pesant 1,5 tonne mais aussi large qu'un Boeing 747, le Solar Impulse 2 vole à une vitesse moyenne de 50 km/h grâce à des batteries qui emmagasinent l'énergie solaire captée par quelque 17.000 cellules photovoltaïques sur ses ailes.

"C'était fantastique, tout a très bien marché", s'est exclamé le Suisse André Borschberg, aux commandes de l'avion pour la dernière fois, communiquant avec le centre de contrôle de l'avion à Monaco, en direct sur internet.

"J'ai vu tous les pays, l'Algérie, la Tunisie, l'Italie (...) c'était magnifique, j'ai tout vu", a-t-il ajouté. Son avion a notamment survolé les très célèbres pyramides de Guizeh et le Sphinx avant d'atterrir à l'aéroport du Caire.

L'avion a jusqu'ici fait escale à Mascate (Oman), Ahmedabad et Varanasi (Inde), Mandalay (Birmanie), Chongqing et Nanjing (Chine), puis Nagoya (Japon) et Hawaï (Etats-Unis), où il avait fait une escale technique imprévue de plusieurs mois, avant d'atteindre et de traverser l'Amérique du Nord, s'arrêtant à San Franscisco, Phoenix, Tulsa, Dayton, Lehigh Valley et New York.

Puis il avait traversé l'Atlantique pour se poser à Séville le 23 juin.

Les internautes peuvent suivre en direct ce périple dont le but est de promouvoir l'usage des énergies renouvelables grâce à des caméras installées dans la cabine, sur la queue et sous les ailes de l'appareil.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG