Liens d'accessibilité

Etats-Unis : de fortes pluies enregistrées dans le Midwest


Les fermiers du Midwest, région américaine gravement affectée par la sécheresse, ont connu un léger soulagement. Un climat plus doux, et de fortes pluies ont récemment aidé à stabiliser les récoltes. Mais, ajoute-t-on, il ne faudrait pas en conclure pour autant que la sécheresse est terminée.

Le Département américain de l’Agriculture a, dans un communiqué mardi, a fait savoir que la pluviométrie a été très forte dans la partie est du “Corn Belt”, ou Ceinture du maïs, notamment dans le Michigan et l’Ohio. Mais les officiels du Département rappellent que « se remettre complètement de la sécheresse va non seulement nécessiter un changement de saisons, mais aussi des pluies abondantes ». Selon eux, 59% des champs et pâturages sont dans un piteux état.


Un fermier de Buncenton, dans l'Etat Minnesota, montrant ses semences de soja (Archives)

Un fermier de Buncenton, dans l'Etat Minnesota, montrant ses semences de soja (Archives)

L’administration Obama a déjà fourni des millions de dollars pour aider les victimes de cette sécheresse, et elle a offert d’acheter de la viande et du poisson pour les banques alimentaires et autres programmes d’assistance du genre. Et le président Barack Obama a lui-même exhorté le Congrès à adopter une loi devant aider les fermiers et éleveurs à faire face aux catastrophes naturelles.

Dans un article publié ce mercredi, le Washington Post dit que la sécheresse de cette année est la pire qu’ait connue le pays depuis un demi-siècle, ajoutant que ses dégâts au maïs, soja et autres cultures-clé pourraient totaliser 18 milliards de dollars.
Pour le Post, il s’agit d’une « bataille rangée entre la nature et l’ingéniosité de l’Homme, qui va s’avérer de plus en plus difficile ».



Le maïs est utilisé dans la production de 10% d'éthanol aux Etats-Unis

Le maïs est utilisé dans la production de 10% d'éthanol aux Etats-Unis

Le grand quotidien de la capitale fédérale note que la population mondiale a dépassé les 7 milliards d’habitants. Et selon les études ou schémas climatiques, la sécheresse sera de plus en plus une réalité en Amérique du nord, et l’eau sera une ressource plus précieuse encore. Et, conclut le Washington Post, nourrir le monde signifiera - et je cite - « obtenir le maximum de vivres possibles de chaque goutte d’eau ».

A noter que des recherches et essais sont faits sur des espèces ou plantes plus résistantes à la sécheresse.

XS
SM
MD
LG